Nous appeler

RĂ©paration de Toiture Vaires-sur-Marne (77360)

✓ Service ✓ Savoir-faire ✓ Expertise

La Réparation de votre toit est notre priorité à Vaires-sur-Marne, 77360

Vous avez constatĂ© que votre couverture a besoin d’une rĂ©paration Ă  Vaires-sur-Marne ? Vous ne connaissez pas comment rĂ©parer cela ? Vous prĂ©voyez des prestations de couverture ? Aucun souci, notre entreprise est  le couvreur Ă  Vaires-sur-Marne qui vous convient !

toiture endommagée réparé Vaires-sur-Marne

Nous remettons en Ă©tat tout type de toit Ă  Vaires-sur-Marne

Avant d’entretenir une rĂ©paration de toit, notre professionnel en couverture doit commencer par dĂ©tecter la source de l’usure, celle-ci pouvant ĂȘtre trĂšs variĂ©e. L’artisan couvreur doit donc mener un contrĂŽle visuel de votre toit par l’intĂ©rieur afin de trouver les espaces oĂč il n’y a pas des tuiles ou ardoises. Puis, il se rendra sur votre toit pour accomplir un constat plus prĂ©cis de ce recouvrement. Lors de ce contrĂŽle, il pourra vous dire la liste des travaux de rĂ©fection de toit Ă  Vaires-sur-Marne qu’il doit effectuer pour assurer son systĂšme d’étanchĂ©itĂ©. Puis, il vous fournira un devis d’entretien de revĂȘtement de toiture Ă  Vaires-sur-Marne. Ainsi si vous validez, nous pourrons dĂ©marrer le chantier.

La réfection de toiture dans la ville de Vaires-sur-Marne

La rĂ©novation de toiture peut ĂȘtre totale lorsqu’elle est totalement Ă  refaire. Cela peut se produire au cas oĂč elle est vĂ©ritablement vĂ©tuste ou suite Ă  des phĂ©nomĂšnes mĂ©tĂ©orologiques. Dans cette derniĂšre situation, il faut faire appel Ă  votre compagnie d’assurance. Notre entreprise de toiture sur Vaires-sur-Marne
monte un systùme de protection d’urgence qui permet de couvrir votre toiture de façon temporaire jusqu’à ce qu’on puisse refaire votre toiture totalement.

Dans le cadre d’une rĂ©novation de toiture dans la ville de Vaires-sur-Marne
partielle, la rĂ©paration usuelle est le remplacement de tuiles que ce soit puisqu’elles se sont enlevĂ©es ou puisque d’autres ont Ă©tĂ© brisĂ©es. La rechange de tuiles suit une mĂ©thodologie dĂ©terminĂ©e bien connue par notre expert en couverture qui saura toutes les prĂ©cautions adĂ©quates pour ĂŽter la tuile Ă  remplacer et fixer la tuile neuve en l’intĂ©grant efficacement Ă  l’ensemble de maniĂšre que le tout soit solide et impermĂ©able.
Vous retrouverez Ă  la pointe de votre toiture une ligne de tuiles appelĂ©e faĂźtage. La modernisation de toit concerne ce dernier lorsqu’il est endommagĂ© ou qu’il se soulĂšve en cas de vent. Notre couvreur sur Vaires-sur-Marne a des propositions Ă  vous proposer pour que cela ne revienne plus.

Entretien des différents éléments sur votre toiture

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Vaires-sur-Marne

Par ailleurs, à part le changement de tuiles, la réparation de toiture sur
s’étend aux Ă©lĂ©ments qui se trouvent sur le toit. C’est ainsi que notre agence de toiture peut entreprendre la modernisation d’une couche de cheminĂ©e, boucher une fuite sur celle-ci ou bien remettre l’étanchĂ©itĂ© lorsque celle-ci est menacĂ©e par une insuffisante connexion entre les ouvertures de toit ou entre des plaques photovoltaĂŻques et la couverture. Il rĂ©alisera tous les travaux de zinguerie indispensables.
AussitĂŽt que votre toiture s’abĂźme, appelez notre entreprise de revĂȘtement de toiture de sorte que les projets soient effectuĂ©s rapidement. Cela vous Ă©vitera de recevoir un devis de remise en Ă©tat de toit Ă  Vaires-sur-Marne avec un chiffre vraiment important !

Nous Appeler

À propos de Vaires-sur-Marne

Vaires-sur-Marne (prononcĂ© [vɛʁ syʁ maʁn]) est une commune française situĂ©e dans le dĂ©partement de Seine-et-Marne en rĂ©gion Île-de-France.

BordĂ©e au sud par la riviĂšre Marne et au nord par la dĂ©partementale 934. Cette ville est situĂ©e Ă  22 km Ă  l’est de Paris, et Ă  20 minutes en train de la gare de l’Est. Elle est desservie par la gare de Vaires-Torcy sur la ligne P : Ligne Transilien Paris-Est-Meaux via Chelles. C’est Ă  partir de Vaires, un peu Ă  l’est de cette gare, que dĂ©bute la LGV Est, ligne sur laquelle est atteint le record mondial de vitesse sur rail Ă  574,8 km/h.

L’altitude de la commune varie de 38 mĂštres Ă  52 mĂštres pour le point le plus haut, le de la ville se situant Ă  environ 42 mĂštres d’altitude (mairie). Elle est classĂ©e en zone de sismicitĂ© 1, correspondant Ă  une sismicitĂ© trĂšs faible[2].

La ville de Vaires est bordĂ©e au sud par la Marne, qui abrite l’Ăźle de Vaires qui, elle-mĂȘme, abrite la forĂȘt rĂ©gionale occupant 0,61 km[3].

La Marne, longue de 514,26 km, principal affluent de la Seine, est navigable en amont de Vaires. Au niveau de Vaires, vers l’aval, elle se divise en, une Marne libre non navigable en raison de la chute de Noisiel (2,5 m de chute environ) et le canal de Chelles, parallĂšle Ă  la Marne accessible via une Ă©cluse et rejoignant la Marne Ă  Neuilly-sur-Marne via Chelles.

La commune est également traversée par le ru de Venante, long de 5,64 km au nord-est et qui se jette dans la Marne. Le ru de Chantereine, long de 7,38 km, affluent de la Marne touche la commune en bordure sud ouest.

La longueur linĂ©aire globale des cours d’eau sur la commune est de 5,39 km.

Vaires-sur-Marne, comme tout le département, connaßt un régime climatique tempéré, de type atlantique.

Le rĂ©seau Natura 2000 est un rĂ©seau Ă©cologique europĂ©en de sites naturels d’intĂ©rĂȘt Ă©cologique Ă©laborĂ© Ă  partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce rĂ©seau est constituĂ© de Zones spĂ©ciales de conservation (ZSC) et de Zones de protection spĂ©ciale (ZPS). Dans les zones de ce rĂ©seau, les États Membres s’engagent Ă  maintenir dans un Ă©tat de conservation favorable les types d’habitats et d’espĂšces concernĂ©s, par le biais de mesures rĂ©glementaires, administratives ou contractuelles.

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats », :

L’inventaire des zones naturelles d’intĂ©rĂȘt Ă©cologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de rĂ©aliser une couverture des zones les plus intĂ©ressantes sur le plan Ă©cologique, essentiellement dans la perspective d’amĂ©liorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux diffĂ©rents dĂ©cideurs un outil d’aide Ă  la prise en compte de l’environnement dans l’amĂ©nagement du territoire.

Le territoire communal de Vaires-sur-Marne comprend quatre ZNIEFF de type 1,, :

et une ZNIEFF de type 2,, la « vallée de la Marne de Gournay-sur-Marne à Vaires-sur-Marne » (1 336,91 ha), couvrant 9 communes dont 8 en Seine-et-Marne et 1 dans la Seine-Saint-Denis[16].

Espace protĂ©gĂ© pour la Faune et la Flore sauvage sur l’isthme du Lac de Chelles-Vaires:http://www.lemarneux.fr/2017/10/espace-protege-pour-la-faune-et-la-flore-sauvage-a-vaires.html

Vaires-sur-Marne est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densitĂ© intermĂ©diaire, au sens de la grille communale de densitĂ© de l’Insee,,,. Elle appartient Ă  l’unitĂ© urbaine de Paris, une agglomĂ©ration inter-dĂ©partementale regroupant 411 communes[20] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pĂŽle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[23][24].

Le territoire de la commune se compose de 38,2 % de zones urbanisĂ©es, 23,4 % d’espaces verts artificialisĂ©s non agricoles, 13,6 % de zones industrielles commercialisĂ©es et rĂ©seaux de communication, 12,8 % d’eaux continentales, 12 % de forĂȘts et environ 0,5 % de prairies,.

Vaires-sur-Marne abrite un lac de 90 hectares faisant partie de l’Ăźle de loisirs de Vaires-Torcy.

La commune compte 25 lieux-dits administratifs répertoriés consultables ici[26].

Elle comprend le Square Paul-Algis, les PĂȘcheurs et la ZAC des PĂȘcheurs, la citĂ© EDF, le bois de Vaires (ou citĂ© de la Gare), le parc de l’Aulnay (immeubles modernistes construits en 1968 par l’architecte Jacques BeufĂ© pour le promoteur Manera S.A.), le Centre-Ville, RĂ©publique et le quartier du Canal.

La commune est desservie par la gare de Vaires-Torcy, située au centre de Vaires, et par plusieurs lignes de bus.

La gare est desservie par les trains de la ligne Transilien Paris – Meaux via Chelles (ligne P du Transilien), Ă  raison de deux Ă  quatre trains par heure et par sens. La nuit, cette ligne est remplacĂ© par le N141, Ă  raison de quatre bus par nuit.

En 2016, le nombre total de logements dans la commune Ă©tait de 5 824 dont 43,7 % de maisons et 54,4 % d’appartements.

Parmi ces logements, 94,5 % étaient des résidences principales, 0,8 % des résidences secondaires et 4,6 % des logements vacants.

La part des mĂ©nages fiscaux propriĂ©taires de leur rĂ©sidence principale s’élevait Ă  58,5 % contre 39,8 % de locataires,, dont 23,2 % de logements HLM louĂ©s vides (logements sociaux)[Note 7] et, 1,6 % logĂ©s gratuitement.

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Vernus et Verninsis terminus vers 700 ; Villa Verno en 710[30] ; Ver en 1172 ; Variae vers 1190[32] ; Veres en 1249 ; Veres en 1337[34] ; Veres en la chastellerie de Montjay en 1365 ; Veires en 1407[36] ; Vairez en 1480 ; Le fief de Veretz prÚs Laigny en 1542[38].

L’étymologie du nom de la ville est directement liĂ©e Ă  sa situation. Vaires provient du nom gaulois de l’aulne, Verne ou Vergne, latinisĂ© en Vernus. Cet arbre typique des rĂ©gions humides Ă©tait autrefois trĂšs rĂ©pandu sur le territoire, comme l’attestent les noms de certains lieux (chemin du GuĂ©-de-l’Aulnay, parc de l’Aulnay).

Le nom de Vaires-sur-Marne a été substitué à celui de Vaires par décret du 11 novembre 1911.

La Marne est une riviĂšre française situĂ©e Ă  l’est du bassin parisien

Selon le site web de la ville, l’histoire de Vaires « commence, il y a 500 000 ans : des outils en pierre datant de cette Ă©poque ont Ă©tĂ© trouvĂ©s sur le territoire de la commune, mais c’est en 710 que l’on trouve la premiĂšre mention de son nom donnĂ© Ă  un domaine rural dĂ©pendant alors de Lagny-sur-Marne. »

En mai 1430, Jeanne d’Arc, venant de Lagny-sur-Marne, livre combat aux Bourguignons, commandĂ©s par le capitaine Franquet d’Arras (fait prisonnier, Franquet d’Arras sera dĂ©capitĂ© Ă  Lagny), au lieu-dit la ou les Plaines.

En 1916, les autoritĂ©s militaires françaises dĂ©cident de construire un camp de permissionnaires sur la ligne Est, Ă  mi-chemin des gares de Chelles et Vaires qui deviendra quelques annĂ©es plus tard un triage. En 1932, ce triage s’étend sur une superficie de 210 hectares et comprend environ 500 km de voies. Pendant des annĂ©es, il deviendra l’un des plus actifs de France[39]. En 1944, le triage joue un rĂŽle essentiel dans les communications ferroviaires avec l’Allemagne, mais il subit cinq attaques aĂ©riennes en quatre mois provoquant des destructions importantes et de nombreux morts ; Ă  la suite de ces Ă©vĂ©nements, Vaires recevra la croix de guerre en 1948. Vaires-sur-Marne est libĂ©rĂ© de l’occupation allemande le 28 aoĂ»t 1944[41].

Au début des années 1960, Vaires voit se construire une centrale thermique à charbon, terminée en 1966. La centrale sera pendant plus de 40 ans « le point culminant de la ville de Vaires-sur-Marne[39]. » Elle est dynamitée le .

La mairie de la ville est rénovée entre 1991 et 1992.

À la fin 2015, le club d’histoire de la ville lance un appel Ă  renseignements ou tĂ©moignages pour connaitre le nom d’un jeune soldat amĂ©ricain, ayant appartenu Ă  la quatriĂšme division d’infanterie, tombĂ© sous l’occupation allemande Ă  l’intersection de l’avenue Henri-Barbusse et de la rue de Paris,.

La commune se trouve depuis 1994 dans l’arrondissement de Torcy du dĂ©partement de Seine-et-Marne. Pour l’Ă©lection des dĂ©putĂ©s, la commune fait partie depuis 2012 de la dixiĂšme circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie de 1793 à 1964 du canton de Lagny-sur-Marne, puis, en 1964, du canton de Chelles. Elle devient chef-lieu du canton de Vaires-sur-Marne en 1975. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Villeparisis.

Vaires-sur-Marne s’est associĂ©e aux communes de Chelles, Courtry et Brou-sur-Chantereine au sein de la communautĂ© d’agglomĂ©ration de Marne et Chantereine, fondĂ©e en 2005 comme communautĂ© de communes, et transformĂ©e en communautĂ© d’agglomĂ©ration en 2009.

Dans le cadre de la mise en Ɠuvre de la loi MAPAM du 27 janvier 2014, qui prĂ©voit la gĂ©nĂ©ralisation de l’intercommunalitĂ© Ă  l’ensemble des communes et la crĂ©ation d’intercommunalitĂ©s de taille importante, le prĂ©fet de la rĂ©gion d’Île-de-France approuve le 4 mars 2015 un schĂ©ma rĂ©gional de coopĂ©ration intercommunale qui prĂ©voit notamment la « fusion de la communautĂ© d’agglomĂ©ration de Marne et Chantereine, de la communautĂ© d’agglomĂ©ration de Marne-la-VallĂ©e – Val MaubuĂ©e et de la communautĂ© d’agglomĂ©ration de la Brie Francilienne,. »

La communautĂ© d’agglomĂ©ration Paris – VallĂ©e de la Marne, dont est dĂ©sormais membre la commune, est donc crĂ©Ă©e le 1 janvier 2016[46].

L’Ă©volution du nombre d’habitants est connue Ă  travers les recensements de la population effectuĂ©s dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations lĂ©gales des communes sont publiĂ©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose dĂ©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une pĂ©riode de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque annĂ©e Ă  la suite d’une enquĂȘte par sondage auprĂšs d’un Ă©chantillon d’adresses reprĂ©sentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement rĂ©el tous les cinq ans,.

En 2020, la commune comptait 13 340 habitants, en diminution de 0,4 % par rapport à 2014 (Seine-et-Marne : +3,69 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

La ville compte neuf établissements scolaires :

Vaires-sur-Marne possÚde son propre cinéma, Les Variétés.

L’Ăźle de loisirs de Vaires-Torcy est implantĂ©e au sud de la commune. Le site de Vaires de la base est implantĂ© pour la plus grande partie sur Vaires oĂč se trouve l’entrĂ©e principale et pour le reste sur Chelles. Le site de Vaires est construit sur une ancienne graviĂšre, mais qui est, Ă  l’origine, l’une des propriĂ©tĂ©s agricoles appartenant Ă  la ferme Hubert-Brierre Ă©tablie dans le Vieux-Vaires.

La base nautique et son stade d’eau vive accueillera les Ă©preuves d’aviron et de canoĂ«-kayak (en ligne et slalom) des Jeux Olympiques d’Ă©tĂ© de 2024. L’activitĂ© nautique a toujours Ă©tĂ© une vocation de cette ville, puisque bien avant l’Ă©dification de la centrale EDF, deux sociĂ©tĂ©s nautiques trĂšs actives (dont celle du TCF) Ă©taient installĂ©es sur les berges de la Marne, en face de la sortie de l’Ă©cluse et que de nombreux dĂ©riveurs y Ă©voluaient pendant la belle saison. Depuis janvier 2016, la base de plein air a fait l’objet d’amĂ©nagements afin de devenir le plus grand centre de sport d’eau vive en Europe. Le stade d’eaux vives de Vaires-Torcy, inaugurĂ© en 2019, est considĂ©rĂ© comme le plus grand site de canoĂ«-kayak au monde[57].

Toujours au sud de la commune, en face de la base nautique, est implantĂ© un complexe sportif. On peut notamment nommer le stade Roger Sauvage, qui abrite l’US Vaires-sur-Marne, ou encore la Bulle de Tennis, qui comme son nom l’indique, regroupe des terrains de tennis. On peut aussi trouver des « City Stades », au nombre de 4 et en accĂšs libre, au square Paul Algis et au Parc de l’Aulnay notamment. Enfin, au Bois de Vaires se trouve un « Parcours de Santé » : circuit composĂ© d’agrĂšs qui permettent des exercices ludiques adaptĂ©s Ă  l’Ăąge des utilisateurs.

La salle Olivier-Girault accueille quant Ă  elle le club de handball de l’Union sportive de Vaires. CrĂ©Ă© en 1963, le club a su sous l’impulsion de son prĂ©sident fondateur, M. Brodard, devenir un club formateur et une rĂ©fĂ©rence au sein de la Seine-et-Marne. En 1989, l’Ă©quipe masculine devient le premier club dans un sport collectif Ă  accĂ©der Ă  l’Ă©chelon national dans la commune grĂące notamment Ă  sa politique de formation, le meilleur exemple Ă©tant Olivier Girault, formĂ© au club entre 1990 et 1994 et qui terminera sa carriĂšre de joueur sur l’or olympique Ă  PĂ©kin en 2008 en tant que capitaine de l’Ă©quipe de France masculine de handball.

La ville de Vaires-sur-Marne a fĂȘtĂ© ses cent ans au cours du mois de mai 2008.

BaptisĂ©e Vaires-sur-Marne 1908-2008, cette fĂȘte a vu plusieurs spectacles retraçant l’histoire de la ville au cours du siĂšcle passĂ©. Un dĂ©filĂ© de voitures anciennes a Ă©tĂ© aussi Ă  l’honneur.

Une page est consacrĂ©e Ă  Vaires-sur-Marne dans l’hebdomadaire de presse rĂ©gional La Marne. De plus un journal d’information de Vaires-sur-Marne intitulĂ© Le Trait d’union (celui-ci succĂ©dant Ă  Vaires Info) est distribuĂ© aux Vairois. Dix numĂ©ros sont publiĂ©s dans l’annĂ©e, mais aussi des numĂ©ros spĂ©ciaux selon les Ă©vĂ©nements que peut connaĂźtre la ville.

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 5 376 (dont 68 % imposés), représentant 13 473 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 24 220 euros.

En 2017, le nombre total d’emplois dans la zone Ă©tait de 2 067, occupant 5 669 actifs rĂ©sidants. Le taux d’activitĂ© de la population (actifs ayant un emploi) ĂągĂ©e de 15 Ă  64 ans s’Ă©levait Ă  67,5 % contre un taux de chĂŽmage de 7,9 %. Les 24,6 % d’inactifs se rĂ©partissent de la façon suivante : 11,4 % d’étudiants et stagiaires non rĂ©munĂ©rĂ©s, 6,8 % de retraitĂ©s ou prĂ©retraitĂ©s et 6,5 % pour les autres inactifs.

En 2017, le nombre d’Ă©tablissements actifs Ă©tait de 187 dont 10 dans l’industrie, 26 dans la construction, 130 dans le commerce-transports-services divers et 21 Ă©taient relatifs au secteur administratif.

Ces établissements ont pourvu 1 686 postes salariés.

En 2019, 143 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 119 individuelles.

Au 1 janvier 2020, la commune ne disposait pas d’hîtel et de terrain de camping[62].

Vaires-sur-Marne abrite, en partie, le site ferroviaire de Vaires situĂ©, principalement sur la commune de Chelles et, dans une moindre mesure, Brou-sur-Chantereine, site ayant eu fonction d’une des principales gares de triage et de dĂ©pĂŽt de locomotives de France au XX siĂšcle. Et, comme le furent tour Ă  tour d’autres villes de triage de la couronne parisienne : Creil, AchĂšres, Noisy-le-Sec, Trappes, Villeneuve-Saint-Georges, Juvisy…, Vaires ainsi que la commune voisine de Brou-sur-Chantereine, furent lourdement bombardĂ©es Ă  cinq reprises au cours de la Seconde Guerre mondiale. Une des scĂšnes les plus spectaculaires du film Le Train (1964) de John Frankenheimer reconstitue le bombardement des installations de la gare de Vaires. Ce site ferroviaire de Vaires comprend aujourd’hui toutes les installations implantĂ©es sur les communes de Le Raincy jusqu’Ă  Dampmart (soit 6 points d’arrĂȘt voyageurs) et Ă©galement la bifurcation de la LGV EE Ă  destination de la RĂ©gion Grand-Est.

À l’est de la ville, se trouve une centrale Ă©lectrique exploitĂ©e par ÉlectricitĂ© de France. À l’origine, le site accueillait une centrale thermique Ă  charbon. Cette centrale a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©e le 18 mars 2005, puis dĂ©mantelĂ©e. Ce dĂ©mantĂšlement a dĂ©butĂ© le 6 novembre 2006 par la dĂ©molition des anciennes cheminĂ©es de 120 m de hauteur pour se terminer le samedi 11 dĂ©cembre 2010 par la destruction par foudroiement de l’imposant bĂątiment de l’ancienne centrale.

EDF a conservĂ© le site pour y installer trois unitĂ©s au fioul Ă  dĂ©marrage immĂ©diat (sous 30 minutes), de 185 MW chacune, pour rĂ©pondre aux pics de consommation Ă©lectrique (moins de 500 heures annuelles sur quelques semaines par an). Les deux premiĂšres unitĂ©s ont Ă©tĂ© mises en service pour l’hiver 2008-2009. L’approvisionnement en fioul est assurĂ© par rail via l’embranchement particulier de la centrale. Ces unitĂ©s sont raccordĂ©es au rĂ©seau public de transport Ă©lectrique haute tension (HTB) de RTE par les deux lignes Vaires-VillevaudĂ© Ă  225 000 volts qui raccordaient l’ancienne centrale.

Le , la centrale thermique (15 000 tonnes) est dĂ©truite par 280 kg de tir explosif,. Elle est remplacĂ©e par de nouvelles turbines Ă  combustion qui fournissent de l’électricitĂ© en complĂ©ment du rĂ©seau national pendant les hivers rudes[39]. Le rĂ©amĂ©nagement du site permet notamment : la suppression de six pylĂŽnes Ă©lectriques, le remplacement des cheminĂ©es de 120 m par des cheminĂ©es de 40 m de hauteur, et le remplacement d’un imposant bĂątiment par des bĂątiments de plus faible hauteur.

La scÚne spectaculaire du bombardement aérien de la gare de triage du film Le Train de 1964, avec Burt Lancaster, est tournée à Vaires.

Le tournage du film Tomboy de CĂ©line Sciamma a lieu Ă  Vaires-sur-Marne, dans deux dĂ©cors, une forĂȘt et un appartement, pendant vingt jours en aoĂ»t 2010, avec une Ă©quipe rĂ©duite de quatorze personnes.

Le poÚte mexicain Cypriano Brassar livra de nombreuses réflexions liant Vaires-sur-Marne à son village natal dans son recueil de poésie Pinche Carbon.

Publication récente

Pourquoi travailler avec Toiture de France

Tarifs Compétitifs
& Transparent

Devis Gratuit
Disponible

Disponible
7j/7

Artisan
Expérimentés

Service Client
100% Satisfaction

Intervention
Rapide

Quelques chiffres Ă  propos d'Toiture de France

Toiture de France propose de nombreux services  dans en Seine-et-Marne. Voici quelques chiffres qui montrent l’ensemble de notre travail accomplis au cours de l’annĂ©e.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
interventions en 2021
+ 0
Toitures Réalisées en 2021
+ 0
Entreprises Partenaires