Nous appeler

RĂ©paration de Toiture Tournan-en-Brie (77220)

✓ Service ✓ Savoir-faire ✓ Expertise

La RĂ©paration de votre toiture reste notre raison d’ĂȘtre Ă  Tournan-en-Brie, 77220

Vous avez constatĂ© que votre toiture est usĂ©e Ă  Tournan-en-Brie ? Vous ne connaissez pas comment rĂ©soudre ce problĂšme ? Vous prĂ©voyez des prestations de couverture ? Aucun souci, notre Ă©quipe est  le couvreur Ă  Tournan-en-Brie qu’il vous faudra !

toiture endommagée réparé Tournan-en-Brie

Nous réparons tout type de couverture à Tournan-en-Brie

Avant d’accomplir une rĂ©paration de toiture, notre expert en couverture doit commencer par dĂ©terminer la cause des dĂ©gĂąts, celle-ci peut ĂȘtre trĂšs variĂ©e. Le spĂ©cialiste couvreur doit alors effectuer une vĂ©rification visuelle de votre toiture par l’intĂ©rieur dans le but de repĂ©rer tous les endroits oĂč il n’y a pas des tuiles ou ardoises. Ensuite, il montera sur votre toit pour accomplir une Ă©valuation plus minutieuse de celui-ci. Lors de ce diagnostic, il vous expliquera les dĂ©tails des travaux de rĂ©paration de toit Ă  Tournan-en-Brie qu’il doit entreprendre pour assurer son impermĂ©abilitĂ©. Puis, il vous soumettra un devis de rĂ©paration de toiture Ă  Tournan-en-Brie. En consĂ©quence si vous validez, nous pourrons dĂ©marrer les travaux.

La remise Ă  neuf de toiture sur Tournan-en-Brie

La rĂ©fection de toiture est totale au cas oĂč elle est complĂštement Ă  renouveler. Cela peut ĂȘtre le cas lorsqu’elle est trop vĂ©tuste ou suite Ă  des phĂ©nomĂšnes mĂ©tĂ©orologiques. Dans cette derniĂšre situation, vous aurez Ă  faire appel Ă  votre assureur. Notre entreprise de couverture sur Tournan-en-Brie
met donc en place un bñchage d’urgence qui sert à couvrir votre toit de maniùre provisoire jusqu’à ce qu’on puisse remettre votre toit complùtement.

Dans le cadre d’une remise en Ă©tat de toit sur Tournan-en-Brie
partielle, la rĂ©paration ordinaire est le remplacement de tuiles que ce soit parce qu’elles se sont dĂ©tachĂ©es ou puisque d’autres ont Ă©tĂ© cassĂ©es. Le changement de tuiles fait l’objet d’une procĂ©dure dĂ©terminĂ©e parfaitement maitrisĂ©e par notre couvreur qui respectera toutes les prĂ©cautions nĂ©cessaires pour ĂŽter la piĂšce Ă  changer et poser la nouvelle tuile en la mettant d’une maniĂšre parfaite Ă  l’ensemble de sorte que le tout soit dur et impermĂ©able.
Il existe au sommet de votre toit une ligne de tuiles dĂ©nommĂ©e faĂźtage. La remise Ă  neuf de toit concerne ce dernier quand il est endommagĂ© ou qu’il se soulĂšve Ă  chaque coup de vent. Notre expert en couverture sur Tournan-en-Brie a des propositions Ă  vous donner pour que cela ne se reproduise plus.

Réfection des différentes piÚces sur votre toit

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Tournan-en-Brie

Par ailleurs, à part le changement de tuiles, la réparation de toiture sur Tournan-en-Brie
pourra Ă©galement toucher les Ă©lĂ©ments installĂ©s sur le toit. Dans ce cadre notre entreprise de couverture peut rĂ©aliser la modernisation d’une piĂšce de cheminĂ©e, colmater une fuite sur cette derniĂšre ou bien rĂ©tablir l’étanchĂ©itĂ© lorsque elle est endommagĂ©e par une mauvaise jonction entre les ouvertures de toit ou entre des plaques photovoltaĂŻques et le revĂȘtement de toiture. Il fera toutes les missions de zinguerie nĂ©cessaires.
DĂšs que votre toit s’abĂźme, rejoignez notre entreprise de couverture pour que les services soient rĂ©alisĂ©s dans le plus bref dĂ©lai. Cela vous permettra d’éviter de recevoir un devis de rĂ©fection de toit dans la ville de Tournan-en-Brie avec un chiffre trop supĂ©rieur !

Nous Appeler

À propos de Tournan-en-Brie

Tournan-en-Brie (prononcĂ© [tuʁ.nɑ̃ ɑ̃ bʁi]) est une commune française situĂ©e dans le dĂ©partement de Seine-et-Marne en rĂ©gion Île-de-France.

La commune est situĂ©e Ă  environ 27 kilomĂštres au nord de Melun, environ 25 kilomĂštres au sud de Meaux et 35 kilomĂštres Ă  l’est de Paris.

Les communes limitrophes proches de Tournan-en-Brie incluent Gretz-Armainvilliers à 2,58 km, FaviÚres à 2,68 km, Presles-en-Brie à 3,21 km, Liverdy-en-Brie à 4,39 km, Chùtres à 4,45 km.

La commune est classĂ©e en zone de sismicitĂ© 1, correspondant Ă  une sismicitĂ© trĂšs faible. L’altitude varie de 86 mĂštres Ă  116 mĂštres pour le point le plus haut, le centre de la ville se situant Ă  environ 97 mĂštres d’altitude (mairie)[3].

Le rĂ©seau hydrographique de la commune se compose de sept cours d’eau rĂ©fĂ©rencĂ©s :

La longueur totale des cours d’eau sur la commune est de 8,86 km.

Afin d’atteindre le bon Ă©tat des eaux imposĂ© par la Directive-cadre sur l’eau du , plusieurs outils de gestion intĂ©grĂ©e s’articulent Ă  diffĂ©rentes Ă©chelles : le SDAGE, Ă  l’échelle du bassin hydrographique, et le SAGE, Ă  l’échelle locale. Ce dernier fixe les objectifs gĂ©nĂ©raux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine. Le dĂ©partement de Seine-et-Marne est couvert par six SAGE, au sein du bassin Seine-Normandie.

La commune fait partie du SAGE « Yerres », approuvĂ© le . Le territoire de ce SAGE correspond au bassin versant de l’Yerres, d’une superficie de 1 017 km, parcouru par un rĂ©seau hydrographique de 450 kilomĂštres de long environ, rĂ©partis entre le cours de l’Yerres et ses affluents principaux que sont : le ru de l’Étang de Beuvron, la Visandre, l’Yvron, le BrĂ©on, l’Avon, la Marsange, la Barbançonne, le RĂ©veillon[13]. Le pilotage et l’animation du SAGE sont assurĂ©s par le syndicat mixte pour l’assainissement et la gestion des eaux du bassin versant de l’Yerres (SYAGE), qualifiĂ© de « structure porteuse ».

La commune bĂ©nĂ©ficie d’un « climat ocĂ©anique dĂ©gradĂ© des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France dĂ©finie en 2010. Ce type affecte l’ensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalitĂ© des communes de Seine-et-Marne.

Les paramĂštres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les tempĂ©ratures et huit pour les prĂ©cipitations, dont les valeurs correspondent aux donnĂ©es mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractĂ©risant la commune sont prĂ©sentĂ©es dans l’encadrĂ© ci-contre[15]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis Ă©voluer. Une Ă©tude rĂ©alisĂ©e en 2014 par la Direction gĂ©nĂ©rale de l’Énergie et du Climat prĂ©voit en effet que la tempĂ©rature moyenne devrait croĂźtre et la pluviomĂ©trie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations rĂ©gionales. Cette Ă©volution peut ĂȘtre constatĂ©e sur la station mĂ©tĂ©orologique historique de MĂ©tĂ©o-France la plus proche, Melun – Villaroche , qui se trouve Ă  16 km Ă  vol d’oiseau[18], oĂč la tempĂ©rature moyenne annuelle Ă©volue de 11,2 °C pour 1981-2010 Ă  11,6 °C pour 1991-2020[20].

L’inventaire des zones naturelles d’intĂ©rĂȘt Ă©cologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de rĂ©aliser une couverture des zones les plus intĂ©ressantes sur le plan Ă©cologique, essentiellement dans la perspective d’amĂ©liorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux diffĂ©rents dĂ©cideurs un outil d’aide Ă  la prise en compte de l’environnement dans l’amĂ©nagement du territoire.

Le territoire communal de Tournan-en-Brie comprend une ZNIEFF de type 2,,, les « forĂȘts d’Armainvilliers et de FerriĂšres » (5 682,94 ha), couvrant 12 communes du dĂ©partement[22].

Tournan-en-Brie est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densitĂ© intermĂ©diaire, au sens de la grille communale de densitĂ© de l’Insee,,,. Elle appartient Ă  l’unitĂ© urbaine de Gretz-Armainvilliers, une agglomĂ©ration intra-dĂ©partementale regroupant 2 communes[26] et 17 375 habitants en 2017, dont elle est ville-centre,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire regroupe 1 929 communes[29][30].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de donnĂ©es europĂ©enne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquĂ©e par l’importance des territoires agricoles (60 % en 2018), nĂ©anmoins en diminution par rapport Ă  1990 (65,3 %). La rĂ©partition dĂ©taillĂ©e en 2018 est la suivante : terres arables (50,4% ), zones urbanisĂ©es (15,7% ), forĂȘts (12,7% ), prairies (9,6% ), espaces verts artificialisĂ©s, non agricoles (5,3% ), zones industrielles ou commerciales et rĂ©seaux de communication (4,4% ), eaux continentales (1,6% ), milieux Ă  vĂ©gĂ©tation arbustive et/ou herbacĂ©e (0,2 %)[31].

ParallĂšlement, L’Institut Paris RĂ©gion, agence d’urbanisme de la rĂ©gion Île-de-France, a mis en place un inventaire numĂ©rique de l’occupation du sol de l’Île-de-France, dĂ©nommĂ© le MOS (Mode d’occupation du sol), actualisĂ© rĂ©guliĂšrement depuis sa premiĂšre Ă©dition en 1982. RĂ©alisĂ© Ă  partir de photos aĂ©riennes, le Mos distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, Ă©quipements, activitĂ©s Ă©conomiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu’Ă  81 postes, diffĂ©rente de celle de Corine Land Cover,,. L’Institut met Ă©galement Ă  disposition des outils permettant de visualiser par photo aĂ©rienne l’Ă©volution de l’occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[Carte 4].

Tournan compte de nombreux quartiers résidentiels dont :

Le quartier du centre-ville, oĂč se trouvent la mairie, l’Ă©glise, l’Ă©cole maternelle et primaire du Centre et la plupart des commerces. Ce quartier s’Ă©tend du pont ferroviaire au sud Ă  la Rue des Carreaux au nord et de la poste Ă  l’est Ă  la Clinique de Tournan Ă  l’ouest. Ce quartier possĂšde un des symboles de la ville, la Fontaine de la Croix Blanche sur sa place pavĂ©e. Il est aussi la place historique du chĂąteau mĂ©diĂ©val dit « de Garlande » dont l’histoire est dĂ©taillĂ©e plus bas.

Le quartier de la Madeleine, oĂč se trouvent l’Ă©cole de la Madeleine, l’auberge de la Tourelle, un garage automobile homonyme, un stade de basket, le Dojo Michel-Amado, Le Travail Entraide et une antenne de la Croix Rouge. SituĂ©e directement Ă  l’est du centre-ville, « La Madeleine » est dĂ©limitĂ©e au nord par la rue du MarĂ©chal-Foch, Ă  l’est par la rue de la Croix-Saint-Marc et la rue de la LibĂ©ration, Ă  l’ouest par la rue du MarchĂ© et au sud par la route Nationale 4.

Le quartier dit du « Moulin Ă  Vent » ou des « PrĂ©s Bataille », bien que le plus grand quartier rĂ©sidentiel de la bourgade, il ne contient que deux institutions, l’Ă©cole du Moulin Ă  vent et la caserne des pompiers de Tournan. SituĂ© directement au nord est du centre-ville, il s’Ă©tend de la rue RenĂ©-Leblond au nord Ă  la rue du MarĂ©chal-Foch au sud et de la rue de Coulommiers Ă  l’est Ă  la rue de l’Abreuvoir Ă  l’ouest.

Le quartier nouveau du Plateau ou du Val-des-Dames au sud-ouest du centre-ville oĂč se trouvent la clinique gĂ©rontologique de Tournan, comme une ironie du sort en face des pompes funĂšbres de la Brie BBenoist, un garage automobile, l’institution musicale et festivaliĂšre de la ferme du plateau, et l’institution tournanaise de la MALT (MAison et Loisirs de Tous). Ce quartier se trouve principalement sur la rue de Paris (axe est-ouest) menant Ă  Gretz-Armainvilliers commune limitrophe.

Le quartier nouveau de la Grille Blanche, deuxiĂšme grand quartier rĂ©sidentiel de la ville, oĂč se trouvent l’Ă©cole primaire et maternelle Santarelli et le cimetiĂšre municipal. Bien qu’il ne fassent pas techniquement partie du quartier nous pouvons y compter le collĂšge Jean-Baptiste Vermay et le lycĂ©e ClĂ©ment Ader qui y sont accolĂ©s. Il est dĂ©limitĂ© Ă  l’est par la rue du prĂ©sident PoincarĂ©, au nord par les cultures agricoles, au sud par la rue Georges-Clemenceau et Ă  l’ouest par l’avenue du GĂ©nĂ©ral-de-Gaulle. Le quartier est parfois surnommĂ© affectueusement par certains de ses habitants « GBI », acronyme de « Grille Blanche Internationale », il est lui-mĂȘme dĂ©coupĂ© en plusieurs zones telles que « le Gros Noyer », « le rond-point du sapin », « le stade », « les champs » ou bien « Santarelli ». Il est en contact limitrophe avec le domaine d’Armainvilliers au nord-est.

Et la Zone Industrielle, Ă  l’extrĂ©mitĂ© est de la ville qui comprend la salle de spectacle Claude-Santarelli, plusieurs terrains de tennis, un terrain de rugby, trois terrains de football et, bien sĂ»r, divers entrepĂŽts d’entreprises variĂ©es.

La commune compte 61 lieux-dits administratifs répertoriés consultables ici[35] dont Villé.

En 2018, le nombre total de logements dans la commune Ă©tait de 3 722, alors qu’il Ă©tait de 3 369 en 2013 et de 3 033 en 2008.

Parmi ces logements, 89,4 % Ă©taient des rĂ©sidences principales, 5,5 % des rĂ©sidences secondaires et 5 % des logements vacants. Ces logements Ă©taient pour 52,5 % d’entre eux des maisons individuelles et pour 43,2 % des appartements.

Le tableau ci-dessous prĂ©sente la typologie des logements Ă  Tournan-en-Brie en 2018 en comparaison avec celle de Seine-et-Marne et de la France entiĂšre. Une caractĂ©ristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de rĂ©sidences secondaires et logements occasionnels (5,5 %) supĂ©rieure Ă  celle du dĂ©partement (2,9 %) et Ă  celle de la France entiĂšre (9,7 %). Concernant le statut d’occupation de ces logements, 56,6 % des habitants de la commune sont propriĂ©taires de leur logement (56,3 % en 2013), contre 61,8 % pour la Seine-et-Marne et 57,5 pour la France entiĂšre.

La commune dispose en 2019 d’un plan local d’urbanisme approuvĂ©. Le zonage rĂ©glementaire et le rĂšglement associĂ© peuvent ĂȘtre consultĂ©s sur le GĂ©oportail de l’urbanisme[Carte 5].

Tournan-en-Brie est desservie par la gare de Tournan du rĂ©seau Transilien Paris-Est (Ligne P du Transilien) et elle est le terminus de la ligne E du RER depuis le . La ligne pourrait ĂȘtre prolongĂ©e jusqu’Ă  la ZAC du Val BrĂ©on. La commune est traversĂ©e par la RN 4 en direction de Paris ou Nancy, vers Pontault-Combault ou Rozay-en-Brie, vers Provins ou Meaux via la RN 36 et Melun via la RN 104.

La commune est desservie les lignes d’autobus suivantes :

Tournan est désigné sous les noms de Turnihamus, Turniacum, Tornemium, Tornan, Tornam puis Tournon et quelquefois Tounheim.
Du prélatin Turno (« butte, tertre ») et magos qui en gaulois signifie « marché ». Turno désigne des lieux situés sur une éminence[39].

Au cours de la RĂ©volution française, la commune porte le nom de Tournan-l’Union.

En 1923, la commune, jusqu’alors nommĂ©e Tournan devient Tournan-en-Brie.
La Brie est une rĂ©gion naturelle situĂ©e dans la partie orientale du bassin parisien, entre les vallĂ©es de la Marne, de l’Orge, de la Seine et la cĂŽte d’Île-de-France.

Au XIV siĂšcle, le chĂąteau d’Armainvilliers y est mentionnĂ© appartenant Ă  une branche cadette de la famille de Garlande, Ă©galement seigneurs de Possesse et de Tournan, qui avaient notamment pour seigneurs : Guy de Garlande (qui vivait encore en 1186), Anseau Ier de Garlande (dont il n’existe aucun titre), Anseau II de Garlande (qui vivait en 1192), Robert de Garlande et Anseau III de Garlande (de 1246 jusqu’en 1255).

En 1544, le chĂąteau d’Armainvilliers donne refuge Ă  François I aprĂšs la prise de ChĂąteau-Thierry par les troupes de Charles Quint[34]. À partir de cette Ă©poque, il devient la rĂ©sidence des seigneurs de Tournan. Au XVII siĂšcle, il appartient aux Beringhen, puis au comte d’Eu et au duc de PenthiĂšvre, mais il est en partie dĂ©truit pendant la RĂ©volution française.

Les La Rochefoucault-Doudeauville le restaurent sous le Second Empire, y font remonter les boiseries du chĂąteau de Bercy et amĂ©nager le parc. Acquis en 1877 par Edmond de Rothschild, le chĂąteau est complĂštement rasĂ© et remplacĂ© par une rĂ©sidence moderne construite entre 1880 Ă  1900, complĂ©tĂ©e par de luxueux pavillons de gardes, des fermes en style normand, de vastes communs, une grande orangerie, sur le modĂšle anglais dĂ» aux architectes FĂ©lix Langlais et Émile Ulmann. Le parc, dĂ» Ă  LaĂźnĂ©, a rĂ©clamĂ© d’immenses travaux de terrassement et de vallonnement.

Pendant la PremiĂšre Guerre mondiale, une infirmerie y est amĂ©nagĂ©e et, pendant la Seconde Guerre mondiale, il est occupĂ© par des troupes allemandes. Il a appartenu au roi du Maroc jusqu’en 2008.

Le , des habitants de Tournan, guidĂ©s par le citoyen Chemin crĂ©ent la « SociĂ©tĂ© des amis de la libertĂ© et de l’égalité » affiliĂ©e au Club des Jacobins. Le curĂ© Pluquet de Tournan allait ĂȘtre une de leurs premiĂšres victimes. De son sermon du , trois mots sont rapportĂ©s Ă  Chemin : couronnes, crimes, cƓur des rois[34]. Une dĂ©nonciation est rĂ©digĂ©e mais la population dĂ©fend son curĂ© et Chemin est malmenĂ©. Dans la nuit, avec Manens, il s’enfuit vers Paris. Au ComitĂ© de surveillance rĂ©volutionnaire, il porte plainte contre la municipalitĂ© de Tournan et le ministĂšre de l’IntĂ©rieur, alertĂ©, donne ordre au dĂ©partement de Seine-et-Marne de prendre les mesures nĂ©cessaires : le nom de Pluquet est alors inscrit sur la liste des suspects[34].

Le Tournan-en-Brie a Ă©tĂ© bombardĂ©e par la 8th US Air Force de l’armĂ©e amĂ©ricaine. Pendant de nombreuses annĂ©es il a Ă©tĂ© admis qu’il s’agissait d’une erreur, les bombardiers auraient manquĂ© leur cible qui Ă©tait le nƓud ferroviaire de Gretz-Armainvilliers. Des recherches rĂ©centes dans les archives amĂ©ricaines, dĂ©sormais accessibles, ont montrĂ© qu’il n’en Ă©tait rien.

L’escadrille de 52 bombardiers B-24 Liberator, volant en formation de quatre Combat box de 12 Ă  13 avions chacun, avait des objectifs prĂ©cis. Pour parfaitement repĂ©rer et viser les cibles l’escadrille avait pour ordre d’effectuer un premier passage au-dessus de Tournan-en-Brie et de Gretz-Armainvilliers avant de revenir pour lĂącher les bombes.

Deux des Combat box ont pris pour cible la gare de triage de Gretz-Armainvilliers, un autre la gare elle-mĂȘme et l’embranchement vers BĂąle-Mulhouse, le dernier a bombardĂ© le centre-ville de Tournan-en-Brie.

C’est en application du Transportation Plan destinĂ© Ă  retarder l’acheminement des renforts allemands vers le front de Normandie, oĂč la bataille Ă©tait encore indĂ©cise quinze jours aprĂšs le dĂ©barquement que ces trois objectifs ont Ă©tĂ© bombardĂ©s. Initialement conçu pour s’appliquer aux voies ferrĂ©es, nƓuds ferroviaires et matĂ©riel roulant correspondant, ce plan s’étendit aprĂšs le dĂ©barquement aux nƓuds routiers et aux infrastructures par lesquels les allemands acheminaient les renforts qu’ils ne pouvaient plus envoyer par la voie ferroviaire. Tournan-en-Brie sur l’axe Strasbourg-Paris, que traversaient de nuit les convois allemands, a de ce fait constituĂ© une cible au mĂȘme titre que la coupure de la liaison ferroviaire Mulhouse-Paris Ă  Gretz-Armainvilliers. Les 100 tonnes de bombes qui furent dĂ©versĂ©es entre 19h14 et 19h20 sur les trois objectifs ont effectivement coupĂ© pour un temps les liaisons ferroviaires et routiĂšres vers l’est. Le triage de Gretz-Armainvilliers a Ă©tĂ© rendu inutilisable jusqu’à la fin de la guerre. Les Allemands s’efforceront, Ă  marche forcĂ©e, de rĂ©tablir la liaison ferroviaire Paris-Mulhouse, et de faire dĂ©blayer le centre de Tournan-en-Brie pour que la circulation routiĂšre vers l’est puisse reprendre au plus vite. HĂ©las le bombardement de la ville sur laquelle tombĂšrent 666 bombes de 100 livres (30 tonnes) crĂ©a la dĂ©solation. On releva 57 morts, dont treize enfants et de nombreux blessĂ©s. 287 immeubles dont la vieille Ă©glise Saint-Denis et son prieurĂ© furent dĂ©truits.

Plusieurs Tournanais furent tuĂ©s au moment de la retraite allemande et d’autres morts au champ d’honneur ou en dĂ©portation, sans compter les 11 FFI fusillĂ©s Ă  Villeneuve-Saint-Denis en .

Dans sa progression vers l’est, aprĂšs avoir contournĂ© Paris par le sud, une partie de la 3 armĂ©e amĂ©ricaine du gĂ©nĂ©ral Patton (7e division blindĂ©e du 20 corps) libĂ©ra la ville le puis la traversa Ă  grand renfort de matĂ©riels dont des porte-chars qui ne franchirent les passages dĂ©licats qu’aprĂšs arasement des maisons gĂȘnantes Ă  l’aide de bulldozers.

La commune a Ă©tĂ© dĂ©corĂ©e de la Croix de guerre 1939-1945 avec Ă©toile d’argent le .

Tournan-en-Brie se trouve dans le dĂ©partement de Seine-et-Marne. RattachĂ©e depuis la RĂ©volution française Ă  l’arrondissement de Melun, elle intĂšgre le l’arrondissement de Torcy afin de faire coĂŻncider les limites d’arrondissement et celles des intercommunalitĂ©s.

Elle fait partie depuis 1988 de la neuviĂšme circonscription de Seine-et-Marne.

La commune Ă©tait depuis 1793 le chef-lieu du canton de Tournan-en-Brie avant d’ĂȘtre rattachĂ©e au canton d’Ozoir-la-FerriĂšre dans le cadre du redĂ©coupage cantonal de 2014 en France.

La commune a adhĂ©rĂ© en 2013 Ă  la communautĂ© de communes Les Portes Briardes Entre Ville et ForĂȘts -CC LPB-EVF), crĂ©Ă©e en 2010, aprĂšs avoir envisagĂ© de rejoindre la communautĂ© de communes du Val BrĂ©on.

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 en Seine-et-Marne, la liste DVG menée par le maire sortant Laurent Gautier obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 904 voix (54,87 %, 23 conseillers municipaux élus dont 6 communautaires), devançant trÚs largement les listes menées respectivement par, :
– FrĂ©dĂ©rique Humbert (DVD, 1 038 voix, 29,91 %, 4 conseillers municipaux Ă©lus dont 1 communautaire) ;
– Martine Clement-launay (FN, 528 voix, 15,21 %, 2 conseillers municipaux Ă©lus).
Lors de ce scrutin, 37,55 % des électeurs se sont abstenus

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 en Seine-et-Marne, la liste DVG menée par le maire sortant Laurent Gautier obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 2 011 voix (88,12 %, 28 conseillers municipaux élus dont 7 communautaires), devançant trÚs largement celle RN menée par Martine Clement-Launay, qui a obtenu 271 voix (11,87 %, 1 conseiller municipal élu). Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 58,29 % des électeurs se sont abstenus,.

Un mur antibruit d’environ 800 m de longueur est construit en 2018-2019 Ă  l’initiative de la municipalitĂ©, le long de la nationale 4, dont le coĂ»t d’environ 900 000 €, qui devrait rĂ©duire de 5 db le bruit routier.

L’organisation de la distribution de l’eau potable, de la collecte et du traitement des eaux usĂ©es et pluviales relĂšve des communes. La loi NOTRe de 2015 a accru le rĂŽle des EPCI Ă  fiscalitĂ© propre en leur transfĂ©rant cette compĂ©tence. Ce transfert devait en principe ĂȘtre effectif au , mais la loi Ferrand-Fesneau du a introduit la possibilitĂ© d’un report de ce transfert au ,.

En 2020, la gestion du service d’assainissement collectif de la commune de Tournan-en-Brie est assurĂ©e par le SICTEU Gretz-Armainvillers, Liverdy-en-Brie, Presles-en-Brie et Tournan-en-Brie pour le transport et la dĂ©pollution. Ce service est gĂ©rĂ© en dĂ©lĂ©gation par une entreprise privĂ©e, dont le contrat arrive Ă  Ă©chĂ©ance le ,,.

L’assainissement non collectif (ANC) dĂ©signe les installations individuelles de traitement des eaux domestiques qui ne sont pas desservies par un rĂ©seau public de collecte des eaux usĂ©es et qui doivent en consĂ©quence traiter elles-mĂȘmes leurs eaux usĂ©es avant de les rejeter dans le milieu naturel. Le Syndicat mixte Centre Brie pour l’ANC (SMCBANC) assure pour le compte de la commune le service public d’assainissement non collectif (SPANC), qui a pour mission de vĂ©rifier la bonne exĂ©cution des travaux de rĂ©alisation et de rĂ©habilitation, ainsi que le bon fonctionnement et l’entretien des installations[59][63].

En 2020, l’alimentation en eau potable est assurĂ©e par le SMAEP de la rĂ©gion de Tournan-en-Brie qui en a dĂ©lĂ©guĂ© la gestion Ă  l’entreprise Suez, dont le contrat expire le ,,.

La commune compte plusieurs Ă©quipements d’enseignement :

La ville Tournan-en-Brie comporte un lycĂ©e qui a ouvert ses portes en 1993. C’est un Ă©tablissement public qui compte en 2019 environ 1266 Ă©lĂšves. Il est sous la tutelle du MinistĂšre de l’éducation nationale et fait partie de l’acadĂ©mie de CrĂ©teil. Son taux de rĂ©ussite au baccalaurĂ©at est estimĂ© Ă  93 % pour l’annĂ©e 2019. Des voies gĂ©nĂ©rales et technologiques sont prĂ©sentes: S, ES, L, STI2D, Bac pro, CAP. L’établissement dispose de locaux pour hĂ©berger les Ă©lĂšves qui souhaitent en bĂ©nĂ©ficier. Le lycĂ©e gĂ©nĂ©ral et technologique ClĂ©ment Ader de Tournan-en-Brie fait partie des 18 lycĂ©es de CrĂ©teil proposant cette option.

La commune dispose d’une brigade territoriale de gendarmerie nationale, qui met en place en 2018 des patrouilles de proximitĂ©, avec le renfort rĂ©gulier de pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de la compagnie de gendarmerie de Melun.

Elle dispose Ă©galement d’une police municipale, qui s’est implantĂ©e en 2018 dans les anciens locaux du TrĂ©sor public, 55, rue de Paris.

L’Ă©volution du nombre d’habitants est connue Ă  travers les recensements de la population effectuĂ©s dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations lĂ©gales des communes sont publiĂ©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose dĂ©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une pĂ©riode de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquĂȘte de recensement portant sur toute la population est rĂ©alisĂ©e tous les cinq ans, les populations lĂ©gales des annĂ©es intermĂ©diaires Ă©tant quant Ă  elles estimĂ©es par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© en 2005[70].

En 2020, la commune comptait 8 429 habitants, en diminution de 2,33 % par rapport à 2014 (Seine-et-Marne : +3,69 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

La densitĂ© de population de Tournan-en-Brie est de 533,29 habitants par kmÂČ. Le nombre de logements de Tournan-en-Brie a Ă©tĂ© estimĂ© Ă  3 050 en 2007. Ces logements de Tournan-en-Brie se composent alors de 2 946 rĂ©sidences principales, 19 rĂ©sidences secondaires ou occasionnels ainsi que 85 logements vacants[1].

La vie culturelle de Tournan-en-Brie inclut notamment : la Maison des arts et des loisirs de tous (MALT) : ateliers thĂ©Ăątre, danse, arts plastiques, vidĂ©o, loisirs crĂ©atifs, gymnastique, hatha yoga, gĂ©nĂ©alogie, modĂ©lisme, le conservatoire Couperin et l’association Fortunella pour la promotion des musiques actuelles (rĂ©pĂ©titions, diffusion, formation).

Tous les deux ans depuis 2009, la FĂȘte mĂ©diĂ©vale fantastique et fĂ©erique attire des milliers de visiteurs dans les rues de la citĂ© mĂ©diĂ©vale.

On peut signaler également le Festival « Alors on danse ! », dont la 2 édition a eu lieu en [73].

Tournan-en-Brie pratique principalement le basket-ball (SC Gretz-Tournan Basket-Ball) et le handball (SC Gretz-Tournan Handball). Le SC Gretz-Tournan handball est un club formateur ayant Ă  de nombreuses reprises obtenu le label d’or et le label d’argent de la fĂ©dĂ©ration française pour son Ă©cole de handball qui est d’ailleurs devenue championne de Seine-et-Marne en 2009. En 2019, l’Ă©quipe SĂ©niors Masculine s’est hissĂ©e en 8 de finale de la Coupe de France.

Le tournoi de handball sur herbe « Hand’Eole » qui a lieu au mois de juin au stade du Val-des-Dames de Gretz-Armainvilliers. Ce tournoi voit des dizaines d’Ă©quipes (moins de 10 ans) et (moins de 12 ans) jouer dans un esprit de fĂȘte.

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 3 153 (dont 66 % imposés), représentant 8 146 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 23 960 euros.

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone Ă©tait de 3 340, occupant 4 038 actifs rĂ©sidants. Le taux d’activitĂ© de la population (actifs ayant un emploi) ĂągĂ©e de 15 Ă  64 ans s’Ă©levait Ă  68 % contre un taux de chĂŽmage de 9,2 %. Les 22,8 % d’inactifs se rĂ©partissent de la façon suivante : 12,2 % d’étudiants et stagiaires non rĂ©munĂ©rĂ©s, 5,4 % de retraitĂ©s ou prĂ©retraitĂ©s et 5,2 % pour les autres inactifs.

En 2017, le nombre d’Ă©tablissements actifs Ă©tait de 260 dont 5 dans l’agriculture-sylviculture-pĂȘche, 20 dans l’industrie, 29 dans la construction, 153 dans le commerce-transports-services divers et 53 Ă©taient relatifs au secteur administratif.

Ces établissements ont pourvu 2 805 postes salariés.

En 2019, 108 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 80 individuelles.

Au , la commune ne possédait aucun hÎtel mais un terrain de camping disposant de 184 emplacements[78].

Une zone industrielle composĂ©e de PME et de PMI : Chaudronnerie inox, entreprise de peinture, sĂ©rigraphie, travaux publics se trouve dans la commune, ainsi qu’une laiterie, Paris Lait, situĂ©e en ville[rĂ©f. nĂ©cessaire].

Dans la zone d’activitĂ© de la Terre rouge est construit en 2017-2019 le plus grand entrepĂŽt logistique français, de 180 000 m, exploitĂ© par ID Logistics et qui desservira les magasins Conforama du nord de la France. À la fin des trois tranches de construction, le bĂątiment devrait employer 400 salariĂ©s[79][80].

Tournan-en-Brie est dans la petite rĂ©gion agricole dĂ©nommĂ©e la « Brie boisĂ©e », une partie de la Brie autour de Tournan-en-Brie. En 2010, l’orientation technico-Ă©conomique[Note 8] de l’agriculture sur la commune est la culture de cĂ©rĂ©ales et d’olĂ©oprotĂ©agineux (COP).

Si la productivitĂ© agricole de la Seine-et-Marne se situe dans le peloton de tĂȘte des dĂ©partements français, le dĂ©partement enregistre un double phĂ©nomĂšne de disparition des terres cultivables (prĂšs de 2 000 ha par an dans les annĂ©es 1980, moins dans les annĂ©es 2000) et de rĂ©duction d’environ 30 % du nombre d’agriculteurs dans les annĂ©es 2010. Cette tendance se retrouve au niveau de la commune oĂč le nombre d’exploitations est passĂ© de 16 en 1988 Ă  5 en 2010. ParallĂšlement, la taille de ces exploitations augmente, passant de 96 ha en 1988 Ă  176 ha en 2010[81]. Le tableau ci-dessous prĂ©sente les principales caractĂ©ristiques des exploitations agricoles de Tournan-en-Brie, observĂ©es sur une pĂ©riode de 22 ans :

Plusieurs personnalités sont originaires de Tournan-en-Brie, tels les peintres Jean-Baptiste Vermay (1786-1833) et Jules Lefebvre (1836-1911), mais également :

Publication récente

Pourquoi travailler avec Toiture de France

Tarifs Compétitifs
& Transparent

Devis Gratuit
Disponible

Disponible
7j/7

Artisan
Expérimentés

Service Client
100% Satisfaction

Intervention
Rapide

Quelques chiffres Ă  propos d'Toiture de France

Toiture de France propose de nombreux services  dans en Seine-et-Marne. Voici quelques chiffres qui montrent l’ensemble de notre travail accomplis au cours de l’annĂ©e.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
interventions en 2021
+ 0
Toitures Réalisées en 2021
+ 0
Entreprises Partenaires