Nous appeler

Réparation de Toiture Saint-Thibault-des-Vignes (77400)

‚úď Service ‚úď Savoir-faire ‚úď Expertise

L’Entretien de votre revêtement de toiture est notre raison d’être à Saint-Thibault-des-Vignes, 77400

Vous avez découvert que votre toiture nécessite une remise en état à Saint-Thibault-des-Vignes ? Vous ne connaissez pas comment résoudre ce problème ? Vous prévoyez des services de couverture ? Pas de panique, notre entreprise est  le couvreur à Saint-Thibault-des-Vignes qu’il vous faudra !

toiture endommagée réparé Saint-Thibault-des-Vignes

Nous remettons en état tout type de couverture à Saint-Thibault-des-Vignes

Avant d‚Äôentretenir une r√©fection de toiture, notre couvreur doit d√©buter par diagnostiquer la source du dommage, celle-ci peut √™tre tr√®s vari√©e. Le sp√©cialiste couvreur doit alors entreprendre une v√©rification visuelle de votre toiture par l‚Äôint√©rieur afin de d√©terminer les coins o√Ļ il n‚Äôy a pas des tuiles ou ardoises. Apr√®s, il grimpera sur votre toit pour accomplir une √©valuation plus minutieuse de celui-ci. Lors de cette √©valuation, il vous expliquera les d√©tails des travaux de r√©novation de toit √† Saint-Thibault-des-Vignes qu‚Äôil doit faire pour garantir son √©tanch√©it√©. Et ensuite, il vous √©tablira un devis de r√©paration de toiture √† Saint-Thibault-des-Vignes. Alors apr√®s votre approuvement, nous pourrons commencer la mission.

La rénovation de toiture à Saint-Thibault-des-Vignes

La r√©paration de toiture est int√©grale au cas o√Ļ elle est totalement √† changer. Cela peut se produire si elle est trop ancienne ou apr√®s des ph√©nom√®nes m√©t√©orologiques. Dans cette circonstance, vous serez contraint de faire recours √† votre soci√©t√© d‚Äôassurance. Notre √©tablissement de toiture sur Saint-Thibault-des-Vignes
met donc en place un système de protection d’urgence qui permet de couvrir votre toiture de manière provisoire en attendant de pouvoir réinstaller votre toit intégralement.

Dans le cadre d’une réfection de toiture sur Saint-Thibault-des-Vignes
partielle, la r√©paration ordinaire est la rechange de tuiles que ce soit puisqu‚Äôelles se sont enlev√©es ou puisque d‚Äôautres ont √©t√© cass√©es. Le changement de tuiles fait l‚Äôobjet d‚Äôune r√®gle d√©finie parfaitement maitris√©e par notre couvreur qui prendra toutes les pr√©cautions indispensables pour √īter la toiture √† remplacer et mettre en place la nouvelle tuile en la fixant d‚Äôune fa√ßon parfaite √† l‚Äôensemble afin que le tout soit solide et imperm√©able.
Vous voyez au sommet de votre toit une ligne de tuiles que l‚Äôon appelle fa√ģtage. La modernisation de toit concerne ce dernier lorsqu‚Äôil est d√©grad√© ou qu‚Äôil se soul√®ve d√®s qu‚Äôil y a vent. Notre couvreur sur Saint-Thibault-des-Vignes a des propositions √† vous prodiguer afin que cela ne se reproduise plus.

Remise en état des différentes parties sur votre toiture

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Saint-Thibault-des-Vignes

Par ailleurs, outre le remplacement de tuiles, la réparation de toiture sur
s’étend aux éléments installés sur le toit. Dans ce cadre notre compagnie de couverture peut mener à bien la rénovation d’une couche de cheminée, colmater une fuite sur celle-ci ou encore remettre le système d’étanchéité lorsque elle est menacée par une imparfaite jonction entre les ouvertures de toit ou entre des panneaux solaires et le toit. Il accomplira toutes les missions de zinguerie indispensables.
D√®s que votre toit s‚Äôab√ģme, fa√ģtes confiance √† notre entreprise de rev√™tement de toiture de sorte que les travaux soient r√©alis√©s au plus vite. Cela vous √©vitera d‚Äôavoir un devis de r√©paration de toit sur Saint-Thibault-des-Vignes avec un montant vraiment important !

Nous Appeler

À propos de Saint-Thibault-des-Vignes

Saint-Thibault-des-Vignes est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

La commune est situ√©e √† quelque trente kilom√®tres √† l’est de Paris, dans la ville nouvelle de Marne-la-Vall√©e, poumon Est de la r√©gion √éle-de-France. L’A4 et la Francilienne la desservent, dans le cadre de la ville nouvelle.

D’une superficie de 480 hectares, Saint-Thibault-des-Vignes est sise sur les premiers contreforts nord de la Brie, en surplomb de la Marne.

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible.

Le r√©seau hydrographique de la commune se compose de cinq cours d’eau r√©f√©renc√©s¬†:

La longueur totale des cours d’eau sur la commune est de 2,900¬†km.

La commune b√©n√©ficie d‚Äôun ¬ę¬†climat oc√©anique d√©grad√© des plaines du Centre et du Nord¬†¬Ľ, selon la typologie des climats en France d√©finie en 2010. Ce type affecte l‚Äôensemble du Bassin parisien avec une extension vers le sud, dont la totalit√© des communes de Seine-et-Marne.

Les param√®tres climatiques qui ont permis d‚Äô√©tablir cette typologie comportent six variables pour les temp√©ratures et huit pour les pr√©cipitations, dont les valeurs correspondent aux donn√©es mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caract√©risant la commune sont pr√©sent√©es dans l’encadr√© ci-contre[10]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis √©voluer. Une √©tude r√©alis√©e en 2014 par la Direction g√©n√©rale de l’√Čnergie et du Climat pr√©voit en effet que la temp√©rature moyenne devrait cro√ģtre et la pluviom√©trie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations r√©gionales. Cette √©volution peut √™tre constat√©e sur la station m√©t√©orologique historique de M√©t√©o-France la plus proche, Orly-Athis-Mons, qui se trouve √† 28¬†km √† vol d’oiseau[13], o√Ļ la temp√©rature moyenne annuelle √©volue de 11,3¬†¬įC pour la p√©riode 1971-2000, √† 11,7¬†¬įC pour 1981-2010[15], puis √† 12,1¬†¬įC pour 1991-2020.

L‚Äôinventaire des zones naturelles d’int√©r√™t √©cologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de r√©aliser une couverture des zones les plus int√©ressantes sur le plan √©cologique, essentiellement dans la perspective d‚Äôam√©liorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux diff√©rents d√©cideurs un outil d‚Äôaide √† la prise en compte de l‚Äôenvironnement dans l‚Äôam√©nagement du territoire.

Le territoire communal de Saint-Thibault-des-Vignes comprend trois ZNIEFF de type 1,, :

et une ZNIEFF de type 2,, la ¬ę¬†vall√©e de la Marne de Gournay-sur-Marne √† Vaires-sur-Marne¬†¬Ľ (1¬†336,91¬†ha), couvrant 9¬†communes dont 8 en Seine-et-Marne et 1 dans la Seine-Saint-Denis[21].

Saint-Thibault-des-Vignes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densit√© interm√©diaire, au sens de la grille communale de densit√© de l’Insee,,,. Elle appartient √† l’unit√© urbaine de Paris, une agglom√©ration inter-d√©partementale regroupant 411¬†communes[25] et 10¬†785¬†092¬†habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du p√īle principal. Cette aire regroupe 1¬†929¬†communes[28][29].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de donn√©es europ√©enne d‚Äôoccupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marqu√©e par l’importance des territoires artificialis√©s (69¬†% en 2018), en augmentation par rapport √† 1990 (59,2¬†%). La r√©partition d√©taill√©e en 2018 est la suivante¬†: zones urbanis√©es (40,2% ), zones industrielles ou commerciales et r√©seaux de communication (28,8% ), terres arables (17,5% ), prairies (12,2% ), for√™ts (1,4¬†%).

Parall√®lement, L’Institut Paris R√©gion, agence d’urbanisme de la r√©gion √éle-de-France, a mis en place un inventaire num√©rique de l’occupation du sol de l’√éle-de-France, d√©nomm√© le MOS (Mode d’occupation du sol), actualis√© r√©guli√®rement depuis sa premi√®re √©dition en 1982. R√©alis√© √† partir de photos a√©riennes, le Mos distingue les espaces naturels, agricoles et forestiers mais aussi les espaces urbains (habitat, infrastructures, √©quipements, activit√©s √©conomiques, etc.) selon une classification pouvant aller jusqu’√† 81 postes, diff√©rente de celle de Corine Land Cover,,. L’Institut met √©galement √† disposition des outils permettant de visualiser par photo a√©rienne l’√©volution de l’occupation des sols de la commune entre 1949 et 2018[Carte 3].

La loi SRU du a incit√© les communes √† se regrouper au sein d‚Äôun √©tablissement public, pour d√©terminer les partis d‚Äôam√©nagement de l‚Äôespace au sein d‚Äôun SCoT, un document d‚Äôorientation strat√©gique des politiques publiques √† une grande √©chelle et √† un horizon de 20¬†ans et s’imposant aux documents d’urbanisme locaux, les PLU (Plan local d’urbanisme). La commune est dans le territoire du SCOT Marne, Brosse et Condoire, approuv√© en f√©vrier 2013 et dont la r√©vision a √©t√© lanc√©e en 2017 par la Communaut√© d’Agglom√©ration de Marne et Gondoire.

La commune, en 2019, avait engag√© l’√©laboration d’un plan local d’urbanisme intercommunal couvrant le territoire de la communaut√© de communes des Deux Morin, prescrit le 28 juin 2018, √©tait en √©laboration,.

La commune compte 37 lieux-dits administratifs répertoriés consultables ici[36] (source : le fichier Fantoir).

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 2 408 (dont 63,6 % de maisons et 34,2 % d’appartements).

Parmi ces logements, 93,8 % étaient des résidences principales, 0,6 % des résidences secondaires et 5,6 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 69,3 % contre 29,2 % de locataires.

La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était de 17,9 %.

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Ecclesia de Sancto Theobaldo en 1195 ; Villa Sancti Theobaldi en 1195[38] ; Saint Thiebaut en 1366.

Dans la seconde moiti√© du XI¬†si√®cle, la seigneurie de Lagny, possession du comte de Champagne Thibaud III de Blois, est administr√©e par l’un de ses neveux l’abb√© Arnoul qui dirige l’abbaye Saint-Pierre de Lagny, centre de la seigneurie. Dans le m√™me temps le jeune fr√®re d’Arnoul, Tietbalt (Thibault), n√© √† Provins vers 1039, ermite et routard, chevalier du Christ, chant√© par trouv√®res et troubadours, est proclam√© saint en 1073 par le pape Alexandre II. Tietbalt, d√®s lors, est appel√© saint-Tietbalt, saint-Thibaut, saint-Thibault, saint-Thi√©baut, saint T√©obald… ou Thibaut de Provins pour les puristes. C’est l’entr√©e triomphale √† Lagny quelque deux ans plus tard (1075) des reliques de ce jeune saint tout nouvellement canonis√© qui provoque, vers 1081, la naissance du village, aujourd’hui ville, de Saint-Thibault-des-Vignes¬†: cf paragraphe Histoire, ci-apr√®s.

Au cours de la R√©volution fran√ßaise, le village de Saint-Thibault-des-Vignes portait le nom sans r√©f√©rence religieuse de La C√īte-des-Vignes.

Enfin, du fait que ses coteaux √©taient jadis couverts de vignes, le mot ¬ę¬†vignes¬†¬Ľ a √©t√© appos√© dans son nom actuel. La pr√©sence de la vigne est attest√©e dans cette r√©gion depuis l’√©poque gallo-romaine. Au Moyen √āge, l’essor d√©mographique et la proximit√© de la capitale, en expansion, avaient n√©cessit√© le d√©veloppement du vignoble. Jusqu’au XIX¬†si√®cle, √©poque o√Ļ commencera la d√©cadence de la viticulture en √éle-de-France, le moindre coteau √©tait plant√© de vignes. La commune a tenu √† conserver ce d√©terminant[41].

En 1075, l’abb√© Arnoul de l’abbaye Saint-Pierre de Lagny se rend en Italie √† l’abbaye Sainte Marie de la Vangadice de Badia Polesine o√Ļ l’on c√©l√®bre son jeune fr√®re Tietbalt (Thibault), r√©cemment canonis√©, et en ram√®ne quelques reliques pour Lagny et le comt√© de Champagne. Ce qui entra√ģne vers 1081 la construction de l’√©glise Saint-Tietbalt (Thibault), √† une demi-lieue de Lagny, dans le bois des Faous, une h√™traie “buissonneuse” qui recouvrait ce que nous appelons aujourd’hui la colline Saint-Thibault, lieu alors d√©sert et inhospitalier appartenant √† la seigneurie de Lagny¬†: c’est √† cet endroit pr√©cis d√©sign√© par saint Tietbalt lui-m√™me (cf les documents d’origine) par l’entremise d’un ” journalier ” vivant l√† qu’une source gu√©rit une jeune aveugle de Torcy, tr√®s connue, au contact des reliques de Thibault, que l’abb√© Arnoul avait plong√©es dans l’eau jaillissante de la source (coutume courante au Moyen √āge), ce qui convainc l’abb√© de faire √©lever l√† une √©glise (la premi√®re pierre de Saint-Thibault-des-Vignes) d√©di√©e √† son fr√®re. La source devient tr√®s vite le puits de Saint-Thibault que viennent fr√©quenter de nombreux malades et p√®lerins jusqu’√† la disparition de sa fonction cultuelle, courant XIX¬†si√®cle, et localis√© par la tradition dans le quartier actuel des Bas Bouts ou dans le massif floral de la place de l’√©glise (fouilles √† faire). Tout pr√®s du puits, √† travers les h√™tres buissonneux, Arnoul √©l√®ve donc, acc√©dant ” √† la demande de Thibault ” (sic texte Jean Mabillon), l’√©glise actuelle (r√©duite de moiti√© √† travers les si√®cles), qu’il confie √† la garde de quelques moines de l’abbaye Saint-Pierre pour lesquels il √©rige un prieur√© attenant (aujourd’hui ch√Ęteau et parc Engu√©rand), alors qu’il d√©pose simultan√©ment dans l’√©glise flambant neuve des Faous l’hum√©rus et le radius du bras droit de son fr√®re Thibault ainsi que le cilice (une haire) dont celui-ci v√™tait son corps, pour les faire r√©v√©rer par les p√®lerins visiteurs (ces reliques sont toujours l√† dans la petite √©glise romane class√©e, laquelle vient d’entrer dans son si√®cle mill√©naire d’existence). S’ouvre alors √† travers les Faous une sente p√®lerine (l’actuelle rue de Lagny ou Grand Chemin ou rue Creuse) qui conduit aux nouveaux lieux sacr√©s. Une population vient s’installer autour du sanctuaire qu’elle d√©nomme vite Saint-Tietbalt (ault)¬†: tels sont les traits fondateurs (XIe¬†si√®cle) de la ville de Saint-Thibault-des-Vignes rapport√©s par les textes anciens.

S’ensuivent, courant XII¬†si√®cle, le d√©frichement des Faous et l’implantation de la vigne, vraisemblablement conduits par l’abbaye Saint-Pierre de Lagny. Ces ouvrages attirent une nouvelle cat√©gorie de population qui, moyennant d√ģmes, s’agglutine en nombre important autour de l’eccl√©sia Sancto Theobaldo (1195) et du prieur√©, sur les flancs des Faous, √† tel point que cela fait d√©sordre et qu’en 1543 la n√©cessit√© de fonder une paroisse s’impose. Le cardinal Jean du Bellay, √©v√™que de Paris, en prend l’initiative aupr√®s de l’abb√© de Lagny et du prieur de Saint-Thibault-des-Vignes. Avec leur accord, la paroisse est d√©finie, avec son territoire (celui du prieur√©), ses fonts baptismaux, son cimeti√®re, son pr√™tre attitr√© et son autel paroissial √† construire dans l’√©glise (aujourd’hui la sacristie), que l’on d√©die √† saint Jean-Baptiste, le ma√ģtre-autel √©tant r√©serv√© depuis les origines √† Saint-Thibault et au service du prieur. Saint-Thibault-des-Vignes prend corps, officiellement. Le prieur en est le seigneur et en g√®re les contributions et la justice. Le puits gu√©risseur, auquel tout le monde peut acc√©der, en contrebas de l’√©glise, est l’attraction des visiteurs, comme d’ailleurs les reliques du saint √©ponyme √©lev√©es au-dessus du chŇďur dans l’√©glise. La nouvelle circonscription, remarqu√©e pour son vignoble extensif qui couvre le tiers du territoire paroissial-prieural (Sanctus Theobaldus de Vineis, 1351), arrive jusqu’√† afficher quelque 200 habitants, tous vignerons, dont le sommet de la saison est la vendange de septembre, qui produit, aux dires de Jean Lebeuf, le meilleur vin de la Brie (1754). Du haut de son belv√©d√®re, le village peut participer de visu aux tournois qu’organise Lagny dans la Prairie qui borde la Marne, les combattants allant parfois jusqu’√† s’empaler sur les ceps de vignes du haut ou s’enliser dans les mar√©cages du bas. Guillaume le Mar√©chal, c√©l√®bre tournoyeur de l’√©poque, ne manque pas de venir avec ses cavaliers dans ce vaste espace et rafle, √©videmment, la mise[43].

La commune de Saint-Thibault-des-Vignes surgit avec la R√©volution. Elle ¬ę¬†annexe¬†¬Ľ le territoire du prieur√©-paroisse (4,8¬†km). Le premier maire est Jean Sellier, √©lu en janvier 1790. Le puits miraculeux, origine du village, passe au priv√© vers 1830. Vers 1840, le maire Engu√©rand con√ßoit l’id√©e d’une mairie-√©cole, laquelle sera effectivement paraph√©e en 1888 par le maire litt√©rateur Louis Jacolliot (mairie actuelle). La commune poursuit sa m√©tamorphose¬†: √† la vigne qui dispara√ģt d√©finitivement vers 1911 (action, entre autres, du phyllox√©ra), succ√®dent les vergers de pruniers, de poiriers et de pommiers de l’esp√®ce locale ¬ę¬†faro¬†¬Ľ, dont la production est importante. Plusieurs fermes investissent la commune et les premiers commerces apparaissent sur la place de l’√©glise. Le ch√Ęteau et son parc sont la mutation du prieur√©. En 1944, le maire √Čdouard Thomas construit le groupe scolaire de la rue de Lagny. Pourvue du gaz en 1910 et de l’√©lectricit√© en 1929, Saint-Thibault-des-Vignes re√ßoit l’eau potable en 1958 alors que l’entreprise William Saurin s’est d√©j√† mise en place depuis 1926.

Avec M. Marc Brinon, √©lu en 1971, maire jusqu’√† sa mort en 2003, la commune aborde un tournant d√©cisif. Li√©e √† la cr√©ation de Marne-la-Vall√©e, Saint-Thibault-des-Vignes conna√ģt un d√©veloppement rapide¬†: le quartier des Sablons, la zone d’activit√© √©conomique, diverses r√©alisations d’√©quipements dans les domaines de l’enseignement, de l’urbanisme, de l’administration, des loisirs, du patrimoine… Saint-Thibault-des-Vignes √©maille sa plaine, prend son essor (6¬†506¬†hab.), ouvre l’√ąre Nouvelle.

L‚Äôorganisation de la distribution de l‚Äôeau potable, de la collecte et du traitement des eaux us√©es et pluviales rel√®ve des communes. La loi NOTRe de 2015 a accru le r√īle des EPCI √† fiscalit√© propre en leur transf√©rant cette comp√©tence. Ce transfert devait en principe √™tre effectif au , mais la loi Ferrand-Fesneau du a introduit la possibilit√© d‚Äôun report de ce transfert au ,.

En 2020, la gestion du service d’assainissement collectif de la commune de Saint-Thibault-des-Vignes est assur√©e par le SIA de Marne-la-Vall√©e (SIAM) pour le transport. Ce service est g√©r√© en d√©l√©gation par une entreprise priv√©e, dont le contrat arrive √† √©ch√©ance le ,,. La station d’√©puration Equalia est quant √† elle g√©r√©e par le SIA de Marne-la-Vall√©e (SIAM) qui a d√©l√©gu√© la gestion √† une entreprise priv√©e, VEOLIA, dont le contrat arrive √† √©ch√©ance le [47][50].

L‚Äôassainissement non collectif (ANC) d√©signe les installations individuelles de traitement des eaux domestiques qui ne sont pas desservies par un r√©seau public de collecte des eaux us√©es et qui doivent en cons√©quence traiter elles-m√™mes leurs eaux us√©es avant de les rejeter dans le milieu naturel. La communaut√© d’agglom√©ration Marne et Gondoire (CAMG) assure pour le compte de la commune le service public d’assainissement non collectif (SPANC), qui a pour mission de v√©rifier la bonne ex√©cution des travaux de r√©alisation et de r√©habilitation, ainsi que le bon fonctionnement et l‚Äôentretien des installations. Cette prestation est d√©l√©gu√©e √† la Soci√©t√© Fran√ßaise de Distribution d‚ÄôEau (SFDE), dont le contrat arrive √† √©ch√©ance le 31 d√©cembre 2025[47][52].

En 2020, l’alimentation en eau potable est assur√©e par le SMAEP de la r√©gion de Lagny-sur-Marne qui en a d√©l√©gu√© la gestion √† l’entreprise Veolia, dont le contrat expire le [47][53][54].

La population de Saint-Thibault-des-Vignes était de 6 384 au recensement de 1999, 6 446 en 2006 et de 6 510 en 2007. La densité de population de Saint-Thibault-des-Vignes est de 1 385,11 habitants par km². Le nombre de logements de Saint-Thibault-des-Vignes a été estimé à 2 351 en 2007. Ces logements de Saint-Thibault-des-Vignes se composent de 2 257 résidences principales, 11 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 84 logements vacants[1].


L’√©volution du nombre d’habitants est connue √† travers les recensements de la population effectu√©s dans la commune depuis 1793. √Ä partir de 2006, les populations l√©gales des communes sont publi√©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose d√©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une p√©riode de cinq ans. Pour les communes de moins de 10¬†000¬†habitants, une enqu√™te de recensement portant sur toute la population est r√©alis√©e tous les cinq¬†ans, les populations l√©gales des ann√©es interm√©diaires √©tant quant √† elles estim√©es par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a √©t√© r√©alis√© en 2004[56].

En 2020, la commune comptait 6 304 habitants, en diminution de 0,49 % par rapport à 2014 (Seine-et-Marne : +3,69 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

La commune est desservie par la soci√©t√© AMV PEP’s disposant d’une d√©l√©gation de service public. Il existe deux lignes de bus, num√©rot√©es 25 et 29, effectuant le trajet de la gare SNCF de Lagny-sur-Marne (Transilien ligne P) vers la gare RER de Torcy (ligne A), la premi√®re via le vieux bourg, la seconde via la ZAC de la Courtilli√®re et Noisiel.

La ville ne dispose d’aucune gare ferroviaire ni d’aucun transport en commun √† l’exception de ces deux lignes de bus, dont la r√©gularit√© des horaires fait d√©bat.

Saint-Thibault-des-Vignes fait partie de la ville nouvelle de Marne-la-Vall√©e, du canton de Lagny-sur-Marne, de l’arrondissement de Torcy.

Avec 17 autres communes (Bussy-Saint-Georges, Bussy-Saint-Martin, Carnetin, Chalifert, Chanteloup-en-Brie, Coll√©gien, Conches-sur-Gondoire, Dampmart, Gouvernes, Guermantes, Jablines, Jossigny, Lagny-sur-Marne, Lesches, Mont√©vrain, Pomponne et Thorigny-sur-Marne) elle est membre de la communaut√© d’agglom√©ration de Marne et Gondoire.

√Čcoles maternelles et √©l√©mentaires¬†:

Collège :

Le nombre de m√©nages fiscaux en 2013 √©tait de 2¬†264 (dont 75,6¬†% sont impos√©s) repr√©sentant 6¬†399¬†personnes et la m√©diane du revenu disponible par unit√© de consommation de 24¬†345¬†‚ā¨.

En 2014, le nombre total d’emploi dans la zone était de 3 731, occupant 3 093 actifs résidants (salariés et non-salariés).

Le taux d‚Äôactivit√© de la population √Ęg√©e de 15 √† 64 ans s’√©levait √† 75,7¬†% contre un taux de ch√īmage (au sens du recensement) de 10,9¬†%. Les inactifs se r√©partissent de la fa√ßon suivante¬†: √©tudiants et stagiaires non r√©mun√©r√©s 10,7¬†%, retrait√©s ou pr√©retrait√©s 6,5¬†%, autres inactifs 7,1¬†%.

En 2015, le nombre d‚Äô√©tablissements actifs √©tait de 647 dont 3 dans l‚Äôagriculture-sylviculture-p√™che, 53 dans l’industrie, 62 dans la construction, 469 dans le commerce-transports-services divers et 60 √©taient relatifs au secteur administratif.

Cette même année, 52 entreprises ont été créées, dont 33 par des auto-entrepreneurs.

Parmi celles-ci, on retrouve une usine William Saurin et une blanchisserie industrielle traitant, entre autres, les costumes portés à Disneyland Paris.

Saint-Thibault-des-Vignes est dans la petite r√©gion agricole d√©nomm√©e les ¬ę¬†Vall√©es de la Marne et du Morin¬†¬Ľ, couvrant les vall√©es des deux rivi√®res, en limite de la Brie. En 2010, l’orientation technico-√©conomique[Note 9] de l’agriculture sur la commune est la polyculture et le poly√©levage.

Publication récente

Pourquoi travailler avec Toiture de France

Tarifs Compétitifs
& Transparent

Devis Gratuit
Disponible

Disponible
7j/7

Artisan
Expérimentés

Service Client
100% Satisfaction

Intervention
Rapide

Quelques chiffres à propos d'Toiture de France

Toiture de France propose de nombreux services¬† dans en Seine-et-Marne. Voici quelques chiffres qui montrent l’ensemble de notre travail accomplis au cours de l’ann√©e.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
interventions en 2021
+ 0
Toitures Réalisées en 2021
+ 0
Entreprises Partenaires