Nous appeler

Réparation de Toiture Meaux (77100)

‚úď Service ‚úď Savoir-faire ‚úď Expertise

L‚ÄôEntretien de votre toiture est au cŇďur de notre m√©tier √† Meaux, 77100

Vous vous êtes rendu compte que votre toiture nécessite une remise en état à Meaux ? Vous ne connaissez pas comment résoudre ce problème ? Vous prévoyez des prestations de couverture ? Pas de panique, notre équipe est  le couvreur à Meaux qui vous convient !

toiture endommagée réparé Meaux

Nous remettons en état tout type de toit à Meaux

Avant de proc√©der √† une r√©paration de toit, notre couvreur doit commencer par diagnostiquer la source de l‚Äôusure, celle-ci pouvant √™tre trop diversifi√©e. Le sp√©cialiste couvreur va ainsi mener un diagnostic visuel de votre rev√™tement par l‚Äôint√©rieur dans le but de rep√©rer les espaces o√Ļ il manque des ardoises ou tuiles. Par la suite, il se rendra sur votre toit pour accomplir une √©valuation plus minutieuse de cette couverture. A partir de ce contr√īle, il vous pr√©cisera les d√©tails des travaux de r√©fection de toiture √† Meaux qu‚Äôil peut mener pour assurer son imperm√©abilit√©. Et ensuite, il vous soumettra un devis d‚Äôentretien de couverture √† Meaux. Ainsi apr√®s votre consentement, nous pourrons lancer les travaux.

La rénovation de toiture sur Meaux

La r√©novation de toiture peut √™tre compl√®te lorsqu‚Äôelle est totalement √† remplacer. Cela peut se faire au cas o√Ļ elle est trop v√©tuste ou √† la suite de dangers climatiques. Dans cette circonstance, il faut faire recours √† votre assureur. Notre soci√©t√© de toiture √† Meaux
monte un b√Ęchage d‚Äôurgence qui va permettre de prot√©ger votre toit de mani√®re temporaire jusqu‚Äô√† ce qu‚Äôon puisse r√©installer votre toit de mani√®re int√©grale.

Dans le cas d’une remise en état de toit sur Meaux
partielle, la r√©fection la plus fr√©quente est le changement de tuiles que ce soit parce qu‚Äôelles se sont envol√©es ou puisque certaines ont √©t√© bris√©es. La rechange de tuiles est soumis √† une m√©thodologie pr√©cise bien connue par notre artisan couvreur qui connaitra toutes les mesures utiles pour √īter la toiture √† remplacer et fixer la tuile neuve en la fixant parfaitement √† l‚Äôensemble pour que le tout soit robuste et imperm√©able.
Vous voyez au sommet de votre toiture une ligne de tuiles appel√©e fa√ģtage. La modernisation de toiture peut toucher celui-ci lorsqu‚Äôil est ab√ģm√© ou qu‚Äôil qu‚Äôil bouge √† chaque coup de vent. Notre sp√©cialiste couvreur sur Meaux a des suggestions √† vous apporter pour que cela ne revienne plus.

Réparation des différents éléments sur votre toit

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Meaux

Par ailleurs, outre le changement de tuiles, la remise en état de toit à Meaux
pourra également toucher les éléments posés sur le toit. Dans ce cadre notre entreprise de couverture peut réaliser la modernisation d’une souche de cheminée, boucher une fuite sur celle-ci ou encore remettre l’étanchéité quand celle-ci est menacée par une défectueuse connexion entre la fenêtre de toit ou entre des plaques solaires et le revêtement de toiture. Il assurera tous les services de zinguerie nécessaires.
Lorsque votre toit vieillit, rejoignez notre entreprise de revêtement de toiture afin que les projets soient terminés au plus vite. Cela vous évitera d’obtenir une facture de remise en état de toit sur Meaux avec un prix véritablement cher !

Nous Appeler

À propos de Meaux

Meaux (prononcé [mo]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Avec 55 709 habitants au dernier recensement, Meaux est la commune la plus peuplée du département de Seine-et-Marne.

Ancienne capitale de la Brie et du Multien, Meaux est au centre d’une agglom√©ration de 81¬†613¬†habitants en 2020, et de la communaut√© d’agglom√©ration du pays de Meaux, peupl√©e de 108¬†278¬†habitants en 2020. Meaux est, avec Provins, Torcy et Fontainebleau, l’une des quatre sous-pr√©fectures du d√©partement de Seine-et-Marne, Melun √©tant la pr√©fecture.

Meaux se situe √† 41¬†kilom√®tres √† l’est de la cath√©drale Notre-Dame de Paris (point z√©ro des routes de France) et √† 49,5¬†km au nord de Melun[2] (pr√©fecture de Seine-et-Marne).

La commune est class√©e en zone de sismicit√© 1, correspondant √† une sismicit√© tr√®s faible. L’altitude varie de 39¬†m√®tres √† 107¬†m√®tres pour le point le plus haut , le centre de la ville se situant √† environ 51¬†m√®tres d’altitude (h√ītel de ville)[4].

La commune est install√©e dans une cuvette, creus√©e dans le plateau de la Brie par la Marne. La rivi√®re qui traverse la ville forme une courte boucle (partiellement non navigable pour les p√©niches au vrai centre de Meaux, mais des √©cluses permettent le passage quotidien de ces p√©niches √† hauteur du jardin Ceccaldi) qui entoure le quartier du March√©, et identifie le centre-ville. Le canal de l’Ourcq (qui suit en partie l‚Äôancien lit de la Marne, √† Meaux¬†: le Brasset) imprime √©galement son trac√© sur la ville depuis le XIX¬†si√®cle.

Le syst√®me hydrographique de la commune se compose de cinq cours d’eau r√©f√©renc√©s¬†:

La longueur lin√©aire globale des cours d’eau sur la commune est de 14,3¬†km.

Le niveau d’eau de la Marne est contr√īl√© par le Barrage de Meaux, un barrage √† hausses, enjambant la Marne √† la hauteur de Villenoy.

Le climat de Meaux est un climat océanique comme une grande partie de la France.

Le r√©seau Natura 2000 est un r√©seau √©cologique europ√©en de sites naturels d‚Äôint√©r√™t √©cologique √©labor√© √† partir des Directives ¬ę¬†Habitats¬†¬Ľ et ¬ę¬†Oiseaux¬†¬Ľ. Ce r√©seau est constitu√© de Zones sp√©ciales de conservation (ZSC) et de Zones de protection sp√©ciale (ZPS). Dans les zones de ce r√©seau, les √Čtats Membres s’engagent √† maintenir dans un √©tat de conservation favorable les types d’habitats et d’esp√®ces concern√©s, par le biais de mesures r√©glementaires, administratives ou contractuelles.

Un site Natura 2000 a √©t√© d√©fini sur la commune au titre de la ¬ę¬†directive Oiseaux¬†¬Ľ,¬†:

L‚Äôinventaire des zones naturelles d’int√©r√™t √©cologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de r√©aliser une couverture des zones les plus int√©ressantes sur le plan √©cologique, essentiellement dans la perspective d‚Äôam√©liorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux diff√©rents d√©cideurs un outil d‚Äôaide √† la prise en compte de l‚Äôenvironnement dans l‚Äôam√©nagement du territoire.

Le territoire communal de Meaux comprend une ZNIEFF de type 1,,, la ¬ę¬†Boucle de Meaux-Beauval¬†¬Ľ (193,94¬†ha)[16].

Meaux est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densit√© interm√©diaire, au sens de la grille communale de densit√© de l’Insee,,,. Elle appartient √† l’unit√© urbaine de Meaux, une agglom√©ration intra-d√©partementale regroupant sept¬†communes[20] et 79¬†636¬†habitants en 2017, dont elle est ville-centre,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune d’un p√īle secondaire. Cette aire regroupe 1¬†929¬†communes[23][24].

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 30,22¬†% d’espaces agricoles, forestiers et naturels, 16,02 ¬†% d’espaces ouverts artificialis√©s et 53,76¬†% d’espaces construits artificialis√©s.

Par ailleurs, 4,3 % de la superficie de Meaux, est couverte par des eaux continentales.

La commune compte 69 lieux-dits administratifs répertoriés consultables ici[26].

La ville est divisée en plusieurs quartiers (liste non exhaustive) :

Les Hauts de Chantereine¬†: situ√© pr√®s du Mus√©e de la Grande Guerre et du M√©morial am√©ricain sur la route de Varreddes √† l’entr√©e de la ville. Le quartier se compose enti√®rement de pavillons.

La Corniche¬†: qui surplombe une partie de la ville. Le quartier se situe √† proximit√© de la zone d’activit√©s de l’Arpent Videron et celui de la Bauve.

La Grosse Pierre

Cit√© Administrative¬†: comme son nom l’indique, celui-ci se compose majoritairement de b√Ętiments administratifs comme le palais de Justice, la sous-pr√©fecture ou encore le commissariat de police. Le quartier est centr√© autour de la place de l’Europe.

Dunant (anciennement La Pierre Collinet)¬†: situ√© non loin du quartier de Beauval, le quartier se compose d’appartements, de commerces √† proximit√© mais aussi par le parc du P√Ętis, poumon vert de la ville. Le coll√®ge Dunant est le principal √©tablissement scolaire du quartier.

Beauval¬†: le plus peupl√© de la ville avec le centre commercial de la Verri√®re tr√®s fr√©quent√© par les habitants du quartier. Compos√© majoritairement d’appartements et de HLM, le quartier conna√ģt de profondes transformations notamment avec la destruction de grandes tours d’immeubles.

Centre-ville¬†: cŇďur de ville, le centre-ville est structur√© autour du centre historique de la ville avec la mairie de Meaux, la cath√©drale et son palais √©piscopal. S’y trouvent √©galement de nombreux commerces avec des promenades pi√©tonnes. Le quartier est bien desservi gr√Ęce √† la gare de Meaux qui s’y trouve, v√©ritable p√īle important de la ville dans lequel se concentrent la gare ferroviaire pour rejoindre Paris (via la ligne P) mais aussi la gare routi√®re de la ville avec de nombreuses lignes de bus qui relient la plupart des quartiers de la ville mais aussi les communes voisines.

March√©¬†: comme son nom l’indique, ce quartier abrite un march√© couvert. Celui-ci conna√ģt √©galement de nombreuses transformations √† commencer par les travaux autour du square Georges Brassens.

Grande-√ģle-Luxembourg¬†: dans lequel se situe la M√©diath√®que du Luxembourg, un des p√īles culturels de la ville (th√©√Ętre, biblioth√®que…), l’IUT de Marne-la-Vall√©e reli√©e par l’Universit√© Gustave Eiffel.

H√īpital-Frot¬†: dans lequel se situe l’h√īpital de Meaux, le coll√®ge Frot, la piscine Frot…

Le Clos Godet : le quartier est situé à proximité de la commune voisine de Mareuil-lès-Meaux

Le Val Fleuri / Les Platanes

Foch-Guynemer

En 2018, le nombre total de logements dans la commune √©tait de 24¬†849, alors qu’il √©tait de 23¬†263 en 2013 et de 20¬†907 en 2008.

Parmi ces logements, 91,4¬†% √©taient des r√©sidences principales, 0,7¬†% des r√©sidences secondaires et 7,9¬†% des logements vacants. Ces logements √©taient pour 20,1¬†% d’entre eux des maisons individuelles et pour 78,9¬†% des appartements.

Le tableau ci-dessous pr√©sente la typologie des logements √† Meaux en 2018 en comparaison avec celle de Seine-et-Marne et de la France enti√®re. Une caract√©ristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de r√©sidences secondaires et logements occasionnels (0,7¬†%) inf√©rieure √† celle du d√©partement (2,9¬†%) mais sup√©rieure √† celle de la France enti√®re (9,7¬†%). Concernant le statut d’occupation de ces logements, 37,7¬†% des habitants de la commune sont propri√©taires de leur logement (34,3¬†% en 2013), contre 61,8¬†% pour la Seine-et-Marne et 57,5 pour la France enti√®re.

La ville de Meaux est marqu√©e par un grand pourcentage de logements sociaux, d√Ľ √† la construction dans les ann√©es 1960 de deux quartiers de grands ensembles¬†: Beauval et la Pierre Collinet. Ce pourcentage a pu repr√©senter jusque 60¬†% de logement social pour la ville, et m√™me 80¬†% sur le seul quartier de Beauval.

Les politiques successives de r√©novation urbaine engag√©es depuis les ann√©es 1990 sur la ville ont toutes tendu √† r√©duire ce pourcentage¬†: notamment en d√©molissant une partie du b√Ętiment construit dans les ann√©es 1960 (tours et barres HLM), l’ensemble converge vers une reconstruction de ¬ę¬†logements √† taille humaine¬†¬Ľ,. De plus, les logements reconstruits ne sont pas syst√©matiquement sociaux, la promotion immobili√®re priv√©e et la construction de zones pavillonnaires sont favoris√©es. En 2010, le pourcentage de logement social se situe autour de 40¬†% pour l’ensemble de la ville[r√©f.¬†n√©cessaire].

Le marque une nouvelle phase dans ce projet, par la d√©molition d’immeubles HLM √† Beauval, les tours Auvergne et Artois.

En 2017, le nombre total de logements dans la commune √©tait de 24¬†473 dont 20¬†% de maisons (maisons de ville, corps de ferme, pavillons, etc.) et 79,1¬†% d’appartements.

Parmi ces logements, 91,4 % étaient des résidences principales, 0,7 % des résidences secondaires et 7,9 % des logements vacants.

En 2017 √©galement, la part des foyers fiscaux propri√©taires de leur r√©sidence principale s’√©levait √† 37,9¬†% contre 60,6¬†% de locataires dont, 33,5¬†% de logements HLM lou√©s vides (logements sociaux)[Note 7] et, 1,6¬†% log√©s gratuitement.

Parmi les projets d’am√©nagements futurs de la Ville, un projet d’√©co-quartier qui doit se formaliser autour de grands axes routiers de la ville¬†: l’avenue Salvador-Allende, l’avenue Foch, l’avenue Roosevelt, l’avenue Joffre et la r√©habilitation des quartiers Beauval-Collinet. Le coeur historique (cath√©drale et Saint-Nicolas) b√©n√©ficie, par ailleurs, du programme national de revitalisation des quartiers anciens d√©grad√©s (PNRQAD).

Meaux est travers√©e par la RN 3, ancienne route royale, dite route d’Allemagne. Elle est √©galement reli√©e √† l’autoroute A4, passant au sud de la ville et desservant l’Est de la France, par la bretelle A140. Cette derni√®re a √©t√© prolong√©e en 2006 et sert de d√©viation par l’ouest de Meaux (s’inscrivant dans la logique d’une liaison nord-sud du d√©partement, reliant la r√©gion de Melun √† l’a√©roport Roissy Charles-de-Gaulle). L’A140 comporte notamment un viaduc en courbe qui surplombe la vall√©e, situ√© au sud-est de l’agglom√©ration et allant vers le nord.

La ville de Meaux poss√®de un r√©seau de pistes cyclables en expansion. Des pistes cyclables sont pr√©sentes √† divers endroits (ex¬†: dans le march√©, en centre-ville, pr√®s du parc du P√Ętis, et dans les quartiers Beauval et Collinet-Dunant), sans toutefois pour le moment cr√©er de vraie boucle.

Le sentier de grande randonnée GR1 passe sur le territoire de la commune et se prolonge vers Crégy-lès-Meaux au nord-ouest et Nanteuil-lès-Meaux au sud-ouest.

La ville de Meaux est desservie par :

La gare de Meaux est desservie √† hauteur d’un train toutes les 30 minutes en heures creuses et d’un train toutes les 15 minutes en heures de pointes. Le temps de trajet entre Paris et Meaux est de 25 minutes via le direct et de 39 minutes via l’omnibus. Elle sert √©galement de correspondance pour les trains √† destination de la Fert√© Milon et de Ch√Ęteau-Thierry.

D’autres lignes desservent la commune en dehors de la gare¬†: J M O Js Ms Os P (Transport √† la demande)

Plusieurs gares ferroviaires sont desservies par ce réseau de bus :

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Meldi (Pline) et Meldorum civitas au 1 siècle (Notitia prov. Galliae) ; Meldensis urbs, Meldensis civitas et Meledus au VIe siècle (Grégoire de Tours) ; Civitas que dicitur Meldis au VIe siècle ; Apud Meldim en 1155[35] ; Apud Meldis vers 1240 ; Miaux en 1275[37] ; Meiaus en 1328 ; Meaux en Brie vers 1561[39].

Le toponyme Meaux (Iatinum ou Iantinum √† l’origine), est issu du nom du peuple gaulois des Meldes (Meldi).

Les Meldes (Lat. Meldi), peuple celte, avait fait de Iantinum leur capitale[43]. Apr√®s la conqu√™te romaine, de ¬ę¬†Iantinum civitas Meldorum¬†¬Ľ seul le nom des Meldes subsiste et la ville prend le nom de Meldis.

La cit√© gallo-romaine de Iantinum fut √©tablie sous le Haut Empire suivant un quadrillage orthogonal s’√©tendant de la Marne au sud jusqu’au quartier Saint-Faron au nord, c’est-√†-dire dans l’ancien m√©andre de la rivi√®re (actuellement le Brasset).
Un nombre important d’√©difices publics de grande taille sont attest√©s, tels que forum, th√©√Ętre, amphith√©√Ętre, thermes, ainsi qu’un complexe cultuel suburbain au lieu-dit de la Bauve (fanum et amphith√©√Ętre).

Sous le Bas Empire, en raison d’une instabilit√© politique croissante et de la menace d’invasions, une enceinte fortifi√©e fut construite dans la partie sud de la ville (vestiges boulevard Jean-Rose) et la partie extra-muros de la ville fut progressivement d√©laiss√©e.

Le christianisme est prêché chez les Meldes dès le III siècle par saint Denis. Son successeur, saint Saintin, serait le premier évêque de Meaux[44].

En 861, les Normands pillent Meaux, Melun et toute la r√©gion. En 887 (aux mois de mai ou juin), Meaux, qui √©tait command√©e par l’√©v√™que Segemond (Segemond ou Segemundus) et le comte Thibert (fr√®re d’Ansch√©ric), √©tait attaqu√©e sans cesse, nuit et jour, par les Vikings. La ville r√©sista longtemps, causant de lourdes pertes aux assi√©geants. Toutefois la ville fut prise, Thibert tu√©, et l’√©v√™que Segemond emmen√© en captivit√©.

La richesse de la cit√© et le d√©faut de paiement par Charles II le Chauve d’une indemnit√© aux Vikings √† la forteresse d’Oissel les fait occuper la cit√© notamment en 852 et en 886. Deux conciles se tiennent √† Meaux √† propos de l’attitude √† adopter face √† ces taxes. Meaux fut d√®s le X¬†si√®cle la possession des comtes de Champagne (et, au d√©part, de leurs anc√™tres maternels les Vermandois), qui s’appelaient aussi comtes de Meaux et qui √©taient assist√©s par les vicomtes de Meaux (cf. La Fert√©-Ancoul/sous-Jouarre) (ces familles f√©odales se sont toutes √©teintes sous l’Ancien R√©gime). La ville revint √† la couronne sous Louis X[r√©f.¬†n√©cessaire] (roi de Navarre en 1305, roi de France de 1314 √† 1316, fils de Philippe le Bel et de Jeanne de Champagne-Navarre). En 1235, le capitulaire de Thibaut IV de Champagne (conserv√© √† la m√©diath√®que de Meaux) mentionne l’existence du canal Cornillon, qui sert √† la fois de d√©fense du march√© de Meaux qui se tient sur la presqu’√ģle form√©e par la boucle de la Marne, et aussi de passage pour les bateaux, leur √©vitant de passer sous le pont encombr√© par des moulins. Ces moulins br√Ľleront le et ne seront jamais reconstruits. Meaux se signale en 1239 en g√©n√©rant un groupe d’h√©r√©tiques cathares, bien loin de sa zone d’origine. Le , 83 h√©r√©tiques sont br√Ľl√©s.

La guerre de Cent Ans est particuli√®rement pesante avec son cort√®ge de pillages, de peste et de famines. Cette instabilit√© conduit les paysans au soul√®vement en 1358 sous la conduite de Guillaume Callet¬†: c’est la Grande Jacquerie. Les habitants de Meaux sont favorables √† leurs revendications. Par surprise, les troupes royales s’emparent de la forteresse. Les bourgeois de Meaux d√©cident d’assi√®ger le ch√Ęteau appel√© aussi March√© de Meaux, situ√© sur une √ģle et o√Ļ se trouvaient quelques princesses et seigneurs importants. Les bourgeois appellent √† l’aide les habitants de Paris et ceux des campagnes. Une troupe de paysans et Parisiens arrive en secours. Le , Gaston F√©bus, comte de Foix et le captal de Buch arrivent avec une troupe de chevaliers et massacrent une partie des Jacques et Parisiens qui s’enfuient[46][47]. En punition, la ville de Meaux est d’abord mise √† sac, maisons priv√©es comme √©glises. La population est elle aussi massacr√©e. La ville fut livr√©e aux flammes pendant quinze jours[46][47], son maire pendu, la commune abolie. Enfin, les nobles propag√®rent le massacre dans les campagnes. En octobre 1421, Henry V d‚ÄôAngleterre et ses troupes se composant de 24¬†000¬†soldats mirent le si√®ge devant Meaux. La ville tint pendant cinq mois, mais pr√©f√®re se rendre le . Les Anglais sont sans piti√©¬†: les d√©fenseurs de la ville sont pendus ou ont la t√™te tranch√©e. Elle fut poss√©d√©e par les Anglais de 1421 √† 1436, puis r√©unie par la suite d√©finitivement √† la couronne de France.

Avec cette restitution, le roi Louis XI confirma, par ses lettres patentes, les anciens privilèges de la cathédrale, octroyées par ses prédécesseurs, en .

Meaux est l’une des villes fran√ßaises les plus actives en mati√®re de protestantisme au XVI¬†si√®cle. Ainsi, le c√©nacle de Meaux fut fond√© en 1521 √† la demande de l’√©v√™que Guillaume Bri√ßonnet par son ami et humaniste Jacques Lef√®vre d’√Čtaples alors que Jean Leclerc y pr√™che d√®s 1523. En 1546, 14 protestants sont br√Ľl√©s sur la place publique tandis que nombre d’autres sont bannis. En 1562, la libert√© de culte est accord√©e aux protestants, mais ces derniers tentent de prendre le contr√īle de la ville[49]. En 1567, lors de la surprise de Meaux, la famille royale ne doit qu’aux Cent-Suisses d’√©chapper √† la capture par les troupes protestantes du prince de Cond√©.

La nouvelle du massacre de la Saint-Barthélemy () atteint Meaux le . C’est le procureur du roi qui organise le massacre. Sur les 8 000 protestants du bailliage, 600 sont massacrés en deux jours. Meaux prit le parti de la Ligue avant de se rendre à Henri IV en 1593[réf. nécessaire].

En 1681, Bossuet fut nomm√© √©v√™que de Meaux et le resta jusqu’√† sa mort en 1704.

La famille royale, lors du dramatique retour de la fuite de Varennes, passe une nuit √† Meaux. Le , les sans-culottes de la ville et des gendarmes en route vers Ch√Ęlons-sur-Marne massacrent 14 personnes. C‚Äôest un √©pisode des massacres de Septembre, qui ont d√©but√© le 2 √† Paris.

Au XIX¬†si√®cle, Lafayette est d√©put√© de l’arrondissement de Meaux, notamment en 1827.

Le , le Prince-Pr√©sident, Louis Napol√©on Bonaparte inaugure la section Gare de Paris-Est-Gare de Meaux de la Ligne de Paris-Est √† Strasbourg-Ville . Cette ligne, exploit√©e par la compagnie du chemin de fer de Paris √† Strasbourg puis la compagnie des chemins de fer de l’Est, facilite le d√©placement des habitants et contribue au d√©veloppement √©conomique de la ville.

En 1850 est fond√© √† Meaux un orph√©on¬†: la Soci√©t√© Chorale fran√ßaise ¬ę¬†l’Orph√©on de Meaux¬†¬Ľ. Il est toujours actif en 1913[Note 8].

Durant la Premi√®re Guerre mondiale (1914-1918), Meaux est le th√©√Ętre de la Premi√®re bataille de la Marne, qui secoue la r√©gion de Seine-et-Marne. Elle est alors notamment un point tr√®s strat√©gique qu’il ne faut pas laisser √† l’empire allemand. Le plus vieux pont de la ville (pont du march√©) est d√©truit pour emp√™cher la progression des forces allemandes. L’op√©ration est un succ√®s.

Le 16 juin 1920, les moulins du Pont du Vieux Marché disparaissent dans un gigantesque brasier.

Du fait du pass√© gallo-romain, certains quartiers de Meaux et de ses environs subissent syst√©matiquement des fouilles arch√©ologiques pr√©ventives lors de travaux laissant acc√©der au sol, comme la voirie ou √† l’occasion d’une d√©molition/construction. Cela permet la d√©couverte de nombreux vestiges (voir Patrimoine disparu).

En 2007, d√©couverte d’un quartier artisanal du Haut Empire dans le quartier Saint-Faron. En 2009, sur le plateau de Villenoy, l’INRAP, lors de fouilles, d√©couvrit une importante section d’un aqueduc souterrain qui alimentait la ville[55][56] avant d’√™tre maintenant recouvert par le Parc d’Activit√©s du Pays de Meaux.

Au long de son histoire, la ville a √©t√© le th√©√Ętre de plusieurs conflits, si√®ges et batailles. Voir Si√®ge de Meaux¬†Ce lien renvoie vers une page d'homonymie et Bataille de Meaux¬†Ce lien renvoie vers une page d'homonymie.

La ville est le chef-lieu de l’arrondissement de Meaux du d√©partement de la Seine-et-Marne.

Elle √©tait de 1793 √† 1975 le chef-lieu du canton de Meaux ann√©e o√Ļ celui-ci est scind√© et la ville r√©partie entre les cantons de Meaux-Nord et de Meaux-Sud. Dans le cadre du red√©coupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n’est plus qu’une circonscription √©lectorale.

Pour les √©lections d√©partementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur du nouveau canton de Meaux, dont elle est l’unique commune.

Pour l’√©lection des d√©put√©s, elle fait partie de la sixi√®me circonscription de Seine-et-Marne.

Meaux √©tait le si√®ge d’une premi√®re communaut√© d’agglom√©ration du pays de Meaux, un √©tablissement public de coop√©ration intercommunale (EPCI) √† fiscalit√© propre cr√©√© en 2003 et auquel la commune avait transf√©r√© un certain nombre de ses comp√©tences, dans les conditions d√©termin√©es par le code g√©n√©ral des collectivit√©s territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la R√©publique (Loi NOTRe) du 7 ao√Ľt 2015, qui pr√©voit que les √©tablissements publics de coop√©ration intercommunale (EPCI) √† fiscalit√© propre doivent avoir un minimum de 15¬†000¬†habitants (et 5¬†000¬†habitants en zone de montagnes), cette intercommunalit√© a fusionn√© la petite communaut√© de communes des Monts de la Go√ęle pour former le une nouvelle structure intercommunale qui a conserv√© la d√©nomination de communaut√© d’agglom√©ration du pays de Meaux.

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 en Seine-et-Marne, la liste UMP menée par le député-maire Jean-François Copé remporte la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 8 911 voix (64,30 %, 38 conseillers municipaux élus dont 19 communautaires), devançant très largement les listes menées respectivement par, :
РBastien Marguerite (PS-PCF-EELV, 1 770 voix, 12,77 %, 3 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire) ;
РBéatrice Roullaud (FN, 1 682 voix, 12,13 %, 3 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire) ;
РChristèle Roussel (FG, 952 voix, 6,87 %, 1 conseiller municipal élu) ;
– Victor Manuel Niubo Andreu (DVD, 542 voix, 3,91¬†%, pas d’√©lus).
Lors de ce scrutin, 47,62 % des électeurs se sont abstenus.

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 en Seine-et-Marne, la liste LR menée par le maire sortant Jean-François Copé obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 6 864 voix (76,35 %, 41 conseillers municipaux élus dont 30 communautaires), devançant très largement les listes menées respectivement par, :
РAndré Moukhine-Fortier (DIV, 1 102 voix, 12,25 %, 3 conseillers municipaux élus dont 2 communautaires) ;
РGilles Saveret (DVG, 608 voix, 6,76 %, 1 conseiller municipal et communautaire élu) ;
– Jean-Fran√ßois Dirringer (UG [G.s, PCF, PS], 415 voix, 4,61¬†%), pas d’√©lus).
Lors de ce scrutin, marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 66,56 % des électeurs se sont abstenus.

Meaux est class√©e ville d’art et d’histoire.

Meaux b√©n√©ficie en 2009 du label ¬ę¬†ville fleurie¬†¬Ľ avec quatre fleurs attribu√©es par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris.

En 2022, la ville est distingu√©e par le label ¬ę¬†Ville √† V√©lo du Tour de France¬†¬Ľ, au niveau 3 sur 4 possibles, en raison de la qualit√© de sa politique de promotion du v√©lo, avec notamment son service de pr√™ts gratuits de v√©los, ses initiatives pour l’apprentissage du v√©lo et surtout son plan v√©lo √©labor√© avec des associations locales et lanc√© en 2016,.

Meaux fait partie de la Zone C pour les cong√©s scolaires et d√©pend de l’acad√©mie de Cr√©teil.

La ville administre 19 écoles maternelles, quatre écoles maternelles et primaires et treize écoles élémentaires communales.

Meaux compte 6 collèges dont 5 publics gérés par le département et un géré par une organisation catholique. En 2013, la ville accueillait 3 932 collégiens dans ses collèges.

Concernant les lyc√©es, la ville en compte 7 dont 5 publics g√©r√©s par la r√©gion √éle-de-France et 2 g√©r√©s par une organisation catholique. Quatre de ces lyc√©es sont tourn√©s vers l’enseignement g√©n√©ral et technologique et 3 autres vers l’enseignement professionnel. En 2013, la ville comptait 6¬†470 lyc√©ens dans ses lyc√©es. Cependant, dans les lyc√©es de la ville, seuls 60¬†% des lyc√©ens venaient de Meaux[80].

La cit√© scolaire Pierre-de-Coubertin (qui regroupe 3 lyc√©es¬†: g√©n√©ral, technologique et professionnel) est l’une des plus importantes de France en termes d’effectif avec quelque 2¬†000 √©l√®ves selon les ann√©es, 200 enseignants chercheurs et 150 personnes membres du personnel.

De nombreux √©tablissements sont class√©s R√©seau d’√©ducation prioritaire Plus (REP+)¬†:

Les collèges Camus et Beaumarchais proposent tous deux une section SEGPA.

Du c√īt√© universitaire, la ville poss√®de un IUT (annexe de l’Universit√© Paris-Est) qui propose de nombreuses licences professionnelles et DUT. De m√™me la grande majorit√© des lyc√©es propose des classes pr√©paratoires aux grandes √©coles (CPGE) dans les domaines scientifiques et litt√©raires dont une classe litt√©raire sup√©rieure Hypokh√Ęgne. De nombreux BTS y sont √©galement enseign√©s. L’universit√© de secteur de la ville est celle de Paris-Est Marne-la-Vall√©e.

La ville dispose d’un h√īpital r√©gional et d’une clinique.

Le pr√©sidial (XVI¬†si√®cle) a pr√©c√©d√© le tribunal, tous deux h√©berg√©s √† l’√©tage de l’ancien ch√Ęteau des comtes de Brie et de Champagne.

Dans les parties basses, des cellules collectives y √©taient am√©nag√©es alors qu’une tour abritait des cachots. La prison des femmes √©tait dans un b√Ętiment s√©par√©. Le transfert de la prison, place Henri-IV, eut lieu au d√©but des ann√©es 1850¬†; celui du palais de justice (actuellement Conseil d√©partemental) dans la premi√®re moiti√© des ann√©es 1880. Un si√®cle plus tard, la Cit√© administrative l’accueillait (1987).

La commune accueille :

Les habitants sont appelés les Meldois. Ils peuvent également être nommés les Meldusiens ou, par dérision, les Miauleux.

L’√©volution du nombre d’habitants est connue √† travers les recensements de la population effectu√©s dans la commune depuis 1793. √Ä partir de 2006, les populations l√©gales des communes sont publi√©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose d√©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une p√©riode de cinq ans. Pour les communes de plus de 10¬†000¬†habitants les recensements ont lieu chaque ann√©e √† la suite d’une enqu√™te par sondage aupr√®s d’un √©chantillon d’adresses repr√©sentant 8¬†% de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement r√©el tous les cinq ans,.

En 2020, la commune comptait 55 709 habitants, en augmentation de 4,08 % par rapport à 2014 (Seine-et-Marne : +3,69 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Des activités sportives très diverses sont présentes à Meaux.

La gymnaste Marine Boyer (JO de Rio 2016) commence le sport-√©tude avec l’√©quipe de Meaux.

Le dioc√®se de Meaux catholique est l’un des dioc√®ses de la Province eccl√©siastique de Paris. Il correspond au d√©partement de Seine-et-Marne.

Meaux possède une A.C.I, rue Paul Barennes, une salle du royaume des témoins de jehovah, avenue Gallieni, une église protestante baptiste, avenue Henri Dunant et une chapelle de la foi, rue Pascal.

En 2017, le nombre de ménages fiscaux de la commune était de 21 784 (dont 49 % imposés), représentant 53 634 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 18 470 euros.

En 2017 , le nombre total d’emplois dans la zone était de 22 228, occupant 22 240 actifs résidants.

Le taux d’activit√© de la population (actifs ayant un emploi) √Ęg√©e de 15 √† 64 ans s’√©levait √† 62¬†% contre un taux de ch√īmage de 11,6¬†%.

Les 26,4 % d’inactifs se répartissent de la façon suivante : 10,9 % d’étudiants et stagiaires non rémunérés, 4,1 % de retraités ou préretraités et 11,4 % pour les autres inactifs.

En 2017, le nombre d’√©tablissements actifs √©tait de 1¬†450 dont 2 dans l’agriculture-sylviculture-p√™che, 90 dans l‚Äôindustrie, 134 dans la construction, 1¬†008 dans le commerce-transports-services divers et 216 √©taient relatifs au secteur administratif.

Ces établissements ont pourvu 20 279 postes salariés.

En 2019, 753 entreprises ont été créées sur le territoire de la commune, dont 564 individuelles.

Meaux poss√®de deux zones industrielles qui, sur 135¬†hectares, au nord et au sud de la ville, regroupent 250 entreprises et plus de 2500 emplois. Une zone artisanale (la ZA des platanes) est √©galement implant√©e √† l’Est de la ville et regroupe 143 entreprises et 1046 emplois sur 22,5¬†hectares. La ville accueille √©galement six march√©s chaque semaine. Une Zone d’activit√© Intercommunale d’importance, le Parc d’Activit√©s du Pays de Meaux (PAPM), est le dernier projet visant √† √©tendre les activit√©s √©conomiques de la ville. En effet il rassemble des commerces, grande-distribution, plateformes logistiques ainsi qu’un CFA. Le PAPM est situ√© sur le trac√© de la d√©viation de l’axe nord-sud de la ville, r√©parti entre les communes de Villenoy, Meaux et Chauconin-Neufmontiers.

La ville expose notamment :

La ville a √©t√© largement marqu√©e par l’histoire religieuse et conserve encore d’autres √©difices religieux¬†:

La ville poss√®de √©galement de nombreux h√ītels particuliers du XVI¬†si√®cle et XVIIe¬†si√®cle, dont¬†:

Divers b√Ętiments datant du XIX¬†si√®cle et d√©but du XXe¬†si√®cle¬†:

Les barres sont remplacées par des résidences et des petites maisons.

Meaux a inspir√© quelques peintres, tels Albert Lepreux (1888-1959), peintre post-impressionniste, et le peintre polonais Zygmunt Waliszewski (1897‚Äď1936), √©galement post-impressionniste.

Meaux a fait sa sp√©cialit√© d’un fromage √† p√Ęte molle c√©l√®bre, le brie de Meaux, ainsi que d’une moutarde √† l’ancienne (c’est-√†-dire √† gros grains)¬†: la moutarde de Meaux. Meaux donne encore son nom √† une vari√©t√© de carottes, √† une pomme, √† une vari√©t√© de fraises (plus cultiv√©e), √† une rose, √† des cornichons verts fins et une salade. Il y a quelques ann√©es les p√Ętissiers de la ville ont cr√©√© un g√Ęteau, et un chocolat, tous deux connus sous la d√©nomination ¬ę¬†pav√©s de Meaux¬†¬Ľ.

La ville reste tout de m√™me r√©put√©e essentiellement pour deux sp√©cialit√©s gastronomiques, situ√©es bien devant toutes les autres¬†: son brie et sa moutarde, bien qu’en 2015, les fromageries meusiennes de Cousances-l√®s-Triconville, Raival et Biencourt-sur-Orge, situ√©es dans l’aire g√©ographique de la production du lait et de la fabrication du fromage de Brie de Meaux (AOC et AOP) fabriquent 70¬†% de la production fran√ßaise de ce fromage[101].

Fort d’une collection unique en Europe, le mus√©e de la Grande Guerre du pays de Meaux propose une vision nouvelle du premier conflit mondial (1914-1918), √† travers une sc√©nographie innovante illustrant les grandes mutations et bouleversements de la soci√©t√© qui en ont d√©coul√©.

Situé dans un palais épiscopal occupé du XII au XVIIe siècle, le musée Bossuet offre une collection municipale de peintures anciennes et de sculptures.

La ville de Meaux est dot√©e d’un slogan, visible sur le logo de la commune (voir √† droite)¬†: ¬ę¬†Meaux¬†: Fiers de notre histoire¬†¬Ľ.

Publication récente

Pourquoi travailler avec Toiture de France

Tarifs Compétitifs
& Transparent

Devis Gratuit
Disponible

Disponible
7j/7

Artisan
Expérimentés

Service Client
100% Satisfaction

Intervention
Rapide

Quelques chiffres à propos d'Toiture de France

Toiture de France propose de nombreux services¬† dans en Seine-et-Marne. Voici quelques chiffres qui montrent l’ensemble de notre travail accomplis au cours de l’ann√©e.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
interventions en 2021
+ 0
Toitures Réalisées en 2021
+ 0
Entreprises Partenaires